France
URL courte
Par
Affaire Benalla (195)
9511
S'abonner

Le renvoi en correctionnelle de l’ancien chargé de mission à l'Élysée, Alexandre Benalla, pour «violences en réunion» sur des manifestants le 1er mai 2018 a été demandé par le parquet ce 9 février, ainsi que le maintien de son contrôle judiciaire, annonce Franceinfo.

Le parquet de Paris a requis le 9 février le renvoi d’Alexandre Benalla devant le tribunal correctionnel, notamment pour «violences en réunion» sur des manifestants le 1er mai 2018, a appris Franceinfo d'une source proche de l’enquête.

L’information a été confirmée par Yassine Bouzrou, avocat du syndicat de police Vigi.

Le parquet demande également le maintien du contrôle judiciaire pour l’ancien chargé de mission à l'Élysée.

Affaire Benalla

Le 18 juillet 2018, Le Monde a annoncé qu'Alexandre Benalla, alors chargé de mission à l’Élysée, avait frappé un couple durant une manifestation ayant eu lieu le 1er mai sur la place de la Contrescarpe, à Paris. Le quotidien français a identifié ce collaborateur d’Emmanuel Macron sur une vidéo.

Le 20 juillet, le licenciement de Benalla a été annoncé. Le 24 juillet, le Président français a affirmé, devant des membres du gouvernement et des députés de La République en marche, que les faits qui s'étaient produits le 1er mai étaient une «trahison» et que le seul responsable de la situation était lui-même.

Depuis le mois de juillet 2018, l’affaire Benalla, avec ses multiples rebondissements, a déjà provoqué l'ouverture de plusieurs procédures judiciaires.

Dossier:
Affaire Benalla (195)

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Tags:
parquet, palais de l'Élysée, Alexandre Benalla, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook