France
URL courte
Par
42381
S'abonner

Alors que le Défenseur des droits Claire Hédon a suggéré d'expérimenter «des zones sans contrôle d'identité», jugeant que dans certains quartiers «cela dev[enait] insupportable», Le Canard enchaîné a rendu publique la réaction d’Emmanuel Macron face à l’initiative. Il convient de noter qu’il n’a pas vraiment mâché ses mots.

«La Défenseure des droits a franchi les limites de l’imbécilité en suggérant de suspendre les contrôles d’identité dans certains quartiers. Elle a oublié qu’elle devait aussi défendre le droit»: à en croire l’hebdomadaire Le Canard enchaîné, c’est ainsi que le chef de l’État a réagi à la récente proposition de Claire Hédon d’expérimenter l'arrêt du contrôle d'identité, soit de délimiter «des zones sans contrôle d'identité».

​Et d’estimer que la proposition en question revenait à créer des «zones de non-droit».

«Le droit des gens à vivre dans la paix, il ne compte pas?», a poursuivi le chef de l’État.

Il a en outre estimé que celle qu’il avait lui-même nommé Défenseur des droits en juillet dernier ferait mieux de «travailler à la plateforme anti-discrimination que nous venons de lancer, plutôt que de proposer des trucs pareils».

Les précisions de Claire Hédon

Après que ses propos ont donné lieu à une série de réactions, Mme Hédon a explicité ses dires à l’antenne d’Europe 1.

«Je n'ai jamais souhaité mettre fin aux contrôles d'identité», a-t-elle déclaré. Et d’expliquer qu’elle admettait qu’il en fallait lors d’atteintes à l’ordre public, en cas de réquisition ou de comportement suspect.

«Mais cela ne veut pas dire contrôler l'identité en permanence», a-t-elle clarifié.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Plus de 3.500 patients en réanimation à cause du Covid-19, une première en France depuis le 1er décembre
Tags:
Canard Enchaîné, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook