France
URL courte
Par
13235
S'abonner

Annonçant le début des essais cliniques de leur candidat-vaccin, Sanofi et Translate Bio s'attendent à recevoir les résultats préliminaires de cette étude, qui comptera 415 participants, au troisième trimestre.

Sanofi et Translate Bio ont annoncé vendredi avoir initié un essai clinique de phase I/II pour leur candidat-vaccin à ARN messager contre le Covid-19.

Les patients recevront soit une dose du vaccin, ou deux doses injectées à 21 jours d'intervalle. Des essais à trois doses seront aussi effectués.

Les deux groupes s'attendent à recevoir les résultats préliminaires de cette étude, qui comptera 415 participants, au troisième trimestre.

Sanofi n'a pas donné d'autres indications sur le calendrier de développement de ce candidat-vaccin.

Le mois dernier, son directeur général avait déclaré au Journal du Dimanche que son vaccin à ARN messager ne serait pas prêt cette année.

La technologie utilisée par Pfizer et Moderna

La technologie connue sous le nom d'ARN messager est aussi utilisée par les vaccins développés par Pfizer/BioNTech et Moderna, qui se sont montrés très efficaces durant les essais cliniques.

Les données issues des campagnes de vaccination israélienne et britannique, effectuées avec le candidat de Pfizer, sont aussi encourageantes.

Bien que traditionnellement très présent sur les vaccins, Sanofi a été distancé par ses principaux concurrents dans la course mondiale au vaccin contre le nouveau coronavirus.

Une étude intermédiaire mené sur son vaccin développé avec le britannique GlaxoSmithKline a montré une réponse immunitaire insuffisante chez les personnes âgées, ce qui a contraint Sanofi à lancer une nouvelle étude et à reporter le lancement du vaccin à la fin 2021. 

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
La République tchèque expulse près de 70 employés de l’ambassade russe, Moscou promet une réponse
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
La France menace la Russie et Poutine au sujet de Navalny, promettant des sanctions en cas de décès
Tags:
France, vaccin, Covid-19, Sanofi
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook