France
URL courte
Par
Le vaccin AstraZeneca suspendu dans plusieurs pays (44)
28589
S'abonner

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé la reprise de la campagne d'immunisation avec le vaccin anglo-suédois d'AstraZeneca dès le 19 mars, promettant de se le faire inoculer le même jour. Cette annonce fait suite à une déclaration du régulateur européen confirmant l'innocuité du vaccin.

La France reprendra vendredi 19 mars l'utilisation du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca jugé efficace et sans danger par l'Agence européenne des médicaments (EMA), a annoncé ce jeudi 18 mars Jean Castex lors d'une conférence de presse.

«Dès demain matin, la Haute autorité de santé (HAS), qui est chargée dans notre pays de formuler les indications de tel ou tel vaccin, actualisera sa recommandation s’agissant du vaccin AstraZeneca, afin que nous puissions reprendre immédiatement dans la foulée, dès demain après-midi, la campagne de vaccination», a indiqué M.Castex.

Le Premier ministre a insisté sur le point que le vaccin d'AstraZeneca n'était pas associé à une augmentation du risque global de formation de caillots sanguins chez les sujets à qui il est inoculé. Les effets secondaires enregistrés sont «extrêmement rares, liés à un faible taux de plaquettes sanguines et apparaissant chez des personnes majoritairement âgées de moins de 55 ans».

«De même, contrairement aux suspicions, qui ont pu avoir cours, il n'y a aucune preuve d'un problème lié à des lots spécifiques du vaccin ou à des sites de fabrication particuliers», a poursuivi M.Castex.

«Nous pouvons avoir toute confiance»

​Il a ajouté qu'il se ferait inoculer ce vaccin le 19 mars comme il s'y était engagé sur BFM TV.

«Je me ferai moi-même vacciner demain après-midi avec ce vaccin pour montrer que nous pouvons avoir toute confiance», a-t-il affirmé.

M.Castex a également rappelé que selon l'avis de l'EMA, l'efficacité démontrée du vaccin d'AstraZeneca dans la prévention des hospitalisations et des décès liés au Covid l'emportait «très largement sur la probabilité extrêmement faible de développer ces effets secondaires».

Le vaccin d'AstraZeneca suspendu dans une vingtaine de pays

Plusieurs pays européens ont récemment suspendu l'immunisation avec le vaccin d'AstraZeneca par mesure de précaution après avoir reçu des rapports sur la formation de caillots sanguins chez des personnes vaccinées.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a confirmé ce jeudi 18 mars que ce vaccin était sûr. La veille, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait aussi recommandé de continuer d'utiliser ce produit, indiquant que «les avantages du vaccin d'AstraZeneca l'emport[aient] sur ses risques» et promettant de rendre publics les résultats de son enquête sur les cas suspects relatifs à la vaccination, notamment ceux liés à une dose d'AstraZeneca.

Outre la France, l'Allemagne, la Bulgarie et la Lituanie ont aussi annoncé reprendre l'utilisation du vaccin le 19 mars après le feu vert de l'EMA, alors que le Portugal, l'Espagne et les Pays-Bas le feront la semaine prochaine.

Dossier:
Le vaccin AstraZeneca suspendu dans plusieurs pays (44)

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
La République tchèque expulse près de 70 employés de l’ambassade russe, Moscou promet une réponse
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
Tags:
Vaxzevria, vaccin anti-Covid d'AstraZeneca/Oxford, vaccination, Jean Castex, France, AstraZeneca
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook