France
URL courte
Par
337105
S'abonner

Avant que le Président de la République ne prenne la décision d’étendre les restrictions en vigueur depuis la mi-mars dans 19 départements à l'ensemble de la France métropolitaine pour quatre semaines, un nouveau sondage a révélé qu’une majorité de la population se déclare favorable à un confinement national sur le modèle du printemps dernier.

Alors que le pays a dépassé le 30 mars la barre des 95.000 morts du Covid-19 depuis le début de l’épidémie, un sondage réalisé par Elabe pour BFM TV révèle que l’inquiétude des Français face à la propagation du virus semble gagner du terrain: elle progresse légèrement depuis le 10 février et s’établit actuellement à 76%, soit une progression de 3%. Elle est stable ou en progression légère parmi toutes les catégories de la population, mais demeure plus importante avec l’âge: 82% des 65 ans et plus se disent inquiets, alors que le chiffre est de 64% chez les 18-24 ans.

Selon le sondage publié le 31 mars, l’adhésion à un reconfinement national strict augmente et redevient majoritaire: sept Français sur 10 se disent favorables au confinement des régions les plus touchées par l’épidémie avec les mêmes restrictions que celles qui avaient été imposées de la mi-mars à la mi-mai 2020.

Une majorité de la population, 54%, se déclare favorable à un confinement pour l’ensemble du territoire sur le modèle du printemps dernier. Toujours d’après le sondage, parmi les Français résidant au sein des 19 départements actuellement concernés par les mesures restrictives, 60% y sont favorables contre 39% qui y sont opposés.

Certitude d’un reconfinement

Concernant l’attitude de la population envers la décision de ne pas reconfiner au mois de janvier pour anticiper l'évolution de l'épidémie, 66% des Français estiment qu’elle était erronée et qu’elle n’a fait que perdre du temps. Dans ce contexte, quatre personnes interrogées sur cinq, 81%, déclarent s'attendre à un reconfinement national dans les prochaines semaines. Fait intéressant: la population la moins favorable aux mesures de restriction, les 25-34 ans, en sont les plus convaincus (88%). En outre, presque deux tiers des Français acceptent de limiter leur vie sociale, estimant que la priorité revient à la lutte contre l’épidémie.

En cas de confinement strict, un Français sur quatre déclare qu’il ne serait pas en mesure de le supporter, mais plus de la moitié sont certains d’y arriver. Ainsi, 29% des personnes interrogées affirment qu’elles pourront tenir quatre semaines et 24% sont prêtes à affronter cette situation pendant cinq semaines ou plus.

Si un reconfinement dur était mis en place prochainement, 57% des Français affirment qu’ils le respecteraient strictement et 35% le respecteraient de manière générale tout en se permettant quelques exceptions. Mais 8% sont plus intransigeants et déclarent qu’ils ne s’y conformeraient pas.

Une cote de confiance stable, mais faible

Alors que le chef de l’État vient d’annoncer la fermeture des crèches, écoles, collèges et lycées pour trois semaines en France, le sondage a révélé que les Français étaient très partagés sur le sujet. Ainsi, la fermeture des lycées et collèges est préconisée par plus de la moitié des personnes interrogées, respectivement 59% et 57%, mais également plus de la moitié, 51%, veulent laisser ouvertes les écoles maternelles et primaires.

Enfin, pour ce qui est de la capacité de l’exécutif à lutter efficacement contre l’épidémie, 32% des Français déclarent lui faire confiance, tandis que les 68% restants la lui refusent.

Le sondage a été réalisé par Elabe pour BFM TV par Internet les 30 et 31 mars 2021 sur un échantillon de 1.002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
De Lyon à Moscou pour le vaccin russe: un avocat français livre à Sputnik son expérience
Tags:
Emmanuel Macron, sondage, confinement, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook