France
URL courte
Par
6322
S'abonner

Le manque de volontaires parmi les publics prioritaires de plus de 55 ans pour la vaccination avec l’AstraZeneca a contraint ce centre de vaccination à fermer des créneaux dédiés. Dans un entretien à Sputnik, le service de presse du SDIS de Saint-Berthevin dans la Mayenne n’a pas exclu que le public privilégie un autre vaccin.

Ouvert à la mi-avril au Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de Saint-Berthevin, dans la Mayenne, un centre de vaccination contre le Covid-19 a dû fermer les créneaux de vaccination avec l’AstraZeneca réservés aux publics prioritaires de plus de 55 ans. Contacté par Sputnik, le service de presse du SDIS a expliqué cette mesure par une faible affluence.

«On n’a pas eu le nombre de personnes escompté à venir se faire vacciner avec ce vaccin pour une population de plus de 55 ans active et donc on a dû fermer les lignes qui leur ont été dédiées à ce sujet», note le SDIS.

Ces lignes avaient été spécialement créées par le SDIS avec le préfet du département à la suite de la décision du gouvernement de faire vacciner les groupes prioritaires dont les enseignants, les chauffeurs de bus ou les ouvriers des abattoirs. Seule spécificité: les vaccinations ne se font pas sur rendez-vous mais «à partir des listings établis par les services de la préfecture».

Pourquoi cette réticence des publics prioritaires? Le représentant du service de presse peine à répondre sans pourtant exclure l’hypothèse de possibles effets secondaires de l’AstraZeneca.

«C’est vrai, certaines personnes peuvent réfléchir et s’il y avait la possibilité de se faire vacciner avec un autre vaccin, peut-être ils privilégieraient un autre vaccin», avance-t-il.

Le centre de vaccination toujours actif

Cependant, selon son service de presse, malgré la fermeture de ces créneaux, le centre de vaccination destiné tout d’abord aux sapeurs-pompiers continue de fonctionner en restant «à disposition du préfet pour pouvoir répéter l’expérience s’il y avait une opération particulière à faire ciblant une profession ou une population dédiée».

Pour la vaccination de ses sapeurs-pompiers, ce centre n’utilise pas le produit britannico-suédois, mais le Moderna, respectant ainsi la recommandation de la Haute Autorité de santé qui prévoit l’administration de l’AstraZeneca seulement pour les personnes âgées de 55 ans et plus.

«On est à plus de 60% de la population des sapeurs-pompiers du département vaccinés et on continue de faire des primo-injections», déclare le service de presse, précisant qu’«on n’a pas de difficultés particulières» avec ce vaccin.

Des créneaux libres qui indignent

Le problème de créneaux libres est devenu persistant ces derniers temps, touchant en particulier les vaccinodromes, pourtant ouverts depuis un mois. À Nice, la pénurie de patients a été si importante que le vaccinodrome du Palais des expositions a dû fermer ses portes le temps d’un week-end, après avoir vacciné le 17 avril 58 personnes pour 4.000 doses disponibles.

Parfois ces créneaux sont mal placés. Ainsi, dans les Deux-Sèvres, certains créneaux de vaccination pour les enseignants de plus de 55 ans coïncident avec leurs horaires de travail, a indiqué à France Bleu Pascal Fuzat, secrétaire départemental du syndicat FSU du département.

Face à ce problème, des voix se sont élevées pour demander d’ouvrir la vaccination aux personnes encore non éligibles, notamment les plus jeunes. Une stratégie qui a semblé déplaire au gouvernement, car Jean Castex a qualifié le 28 avril de «prématuré» un élargissement à d’autres publics.

Initiative d‘Emmanuel Macron

Cependant, le Président de la République a annoncé jeudi 6 mai que les Français pourront à partir du 12 mai, «sans limite d'âge», prendre rendez-vous la veille pour le lendemain pour se faire vacciner contre le Covid-19 avec des doses de vaccin non utilisées.

L'idée est toutefois d'ouvrir seulement les rendez-vous qui n'ont pas trouvé preneurs.

«S'il y a un endroit où vous êtes, avec des doses qui sont disponibles le lendemain et donc des rendez-vous qui ne sont pas pris, alors ils seront ouverts sans limite d'âge», a détaillé Emmanuel Macron lors de l'inauguration du premier vaccinodrome de Paris.

Lire aussi:

Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
Orage dans le Doubs: des grêlons géants brisent tout – photos
Les Républicains en tête des régionales en France, devant le RN et la gauche, selon des estimations
Tags:
vaccination, AstraZeneca, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook