France
URL courte
Par
3124160
S'abonner

L'auteur présumé de la gifle essuyée par le Président lors de son déplacement dans la Drôme, qui est jugé en comparution immédiate ce jeudi, encourt trois ans de prison et 45.000 euros d'amende. Le procureur a requis 18 mois de prison et l’interdiction d'exercer une fonction publique à l'encontre de Damien Tarel.

Le procureur a requis 18 mois de prison à l'encontre de l’auteur présumé de la gifle donnée au Président de la République.

«Je ne demande pas d'amende mais je vous demande d'envisager de prononcer à son encontre une interdiction définitive d'exercer une fonction publique», a déclaré le procureur, cité par BFM TV.

Il a également demandé une interdiction du droit de vote pour cinq ans maximum et une interdiction de détention d'arme pour la même durée.

«Il n'y a pas d'ITT mais il y a un acte violent», a-t-il ajouté, précisant qu’Emmanuel Macron n’avait pas «souhaité voir un médecin».

«Cet acte est parfaitement inadmissible. On n'a pas à agresser les gens comme ça», a-t-il martelé.

Délibération

Toujours selon BFM TV, le tribunal s'est retiré pour délibérer.

«Il a pris conscience de son comportement. Il ne réitérera pas les faits, j'en suis sûre», a affirmé pour sa part l'avocate de Damien Tarel.

Ce dernier n'a pas pris la parole.

La gifle

L'agression a été condamnée par la quasi-totalité des politiciens, tandis qu’Emmanuel Macron s’est déclaré convaincu qu’il s’agissait de faits «isolés» de la part d'«individus ultraviolents».

C’est pendant un déplacement dans la Drôme, dans le cadre de son tour de France, que le Président a reçu une gifle de la part d'un individu alors qu’il était venu à la rencontre d’un groupe de personnes rassemblées derrière une barrière de sécurité.

Deux hommes ont été interpellés après les faits. Ils ont été placés en garde à vue pour « violence volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique».

Damien Tarel se présente sur son compte Instagram comme instructeur AMHE, la Fédération française des arts martiaux historiques européens, lorsque des amateurs rejouent des combats médiévaux en armure et à l'épée.

Lire aussi:

D’un seul geste Cristiano Ronaldo fait perdre quatre milliards de dollars à Coca-Cola
Président «jupitérien»: «Macron s’est trompé d’époque, il en subit les conséquences» - vidéo
L'antiracisme paye? Assa Traoré annonce un partenariat avec Louboutin
Tags:
procureur, gifle, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook