France
URL courte
Par
18924
S'abonner

Des manifestations contre le pass sanitaire ont eu lieu ce 21 juillet en France, le jour de son extension. Les manifestants à Chambéry ont fait les titres en pénétrant dans la mairie de la ville pour y décrocher le portrait de Macron. La vidéo de cet acte a fait le tour sur les réseaux sociaux.

Alors qu’à partir de ce mercredi 21 juillet le pass sanitaire a été étendu à tous les lieux de culture et de loisir, plusieurs manifestations contre cette mesure ont eu lieu en France.

Les opposants à la mesure sont rentrés ce 21 juillet dans l’hôtel de ville de Chambéry où ils ont décroché le portrait d’Emmanuel Macron, à en croire une vidéo diffusée sur Twitter.

La séquence montre des gens dispersés sur l’escalier du bâtiment. L’un d’entre eux tient le portrait décroché. Certains manifestants ont des drapeaux français, il y en a un qui tient une placarde où il est marqué «liberté». Cette démarche est accompagnée par des cris de la foule et de la musique entendue en fond. Selon la préfecture, ces manifestants étaient au nombre de 200.

La mairie de Chambéry et le préfet de Savoie, Pascal Bolot, ont condamné avec fermeté l'intrusion.

«Il n'est pas tolérable de s'en prendre aux symboles républicains et au lieu symbolique qu'est un hôtel de ville où est assuré chaque jour le service public dont bénéficient tous les habitants», indique le communiqué de la mairie de Chambéry cité par France Bleu.

Grâce à l’intervention de la police, cette intrusion n’a duré qu’environ une dizaine de minutes.

«Alors que le droit de manifester est garanti par la Constitution, il doit s’exercer dans le respect des institutions et des lois de la République», indique pour sa part le communiqué du préfet.

Les manifestants lors de cette marche sont passés par le cinéma le Pathé, l'hôtel de ville, l'hôpital et la piscine, jusqu'à l'entrée de la voie rapide urbaine. La contestation s’est terminée vers 17 heures.

Paris

Tandis que le projet de loi du gouvernement est actuellement étudié au parlement, des centaines de personnes, d’après les vidéos, ont défilé dans les rues de Paris pour contester l’adoption de la nouvelle loi. Celle-ci doit inclure l’obligation vaccinale des soignants avant le 15 septembre, l’extension du pass sanitaire, ainsi que l’isolement obligatoire en cas de test positif.

Les manifestants qui se sont rassemblés devant l’Assemblée nationale scandaient «Le pass, le pass ne passera pas». Parmi eux, certains portaient des gilets jaunes, dont Jérôme Rodriguez.

Strasbourg

À Strasbourg, la manifestation contre l’extension du pass sanitaire a eu lieu devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).

Les mesures controversées

Si certains sondages montre que la plupart de Français sont plutôt favorables l’extension du pass sanitaire, ceux qui s’y opposent font parler d’eux en sortant dans les rues et en manifestant. Notamment, le sondage Ipsos-Sopra Steria publié le 16 juillet pour Franceinfo et Le Parisien-Aujourd’hui en France assure que 62% des Français approuvent à l’extension de la mesure.

Lors de son allocution le 12 juillet, Emmanuel Macron a laissé entendre qu'il pourrait «poser la question de la vaccination obligatoire pour tous les Français» en fonction de l’évolution de la situation, mais qu’il avait préféré faire, pour l'heure, «le choix de la confiance».

Lundi 19 juillet, le Conseil d’État a validé en grande partie le projet de loi du gouvernement sur l’extension du pass sanitaire, ainsi que la vaccination obligatoire des soignants. L’avis consultatif émis par les hauts fonctionnaires du Palais-Royal ne modifie en effet que très partiellement les dispositions prévues par le gouvernement.

Lire aussi:

Un appel national à la grève lancé parmi les soignants pour s'opposer à l'obligation vaccinale
Plus de 80 CRS choisissent de dormir dans leur fourgon plutôt quand dans une caserne jugée «trop sale»
Les gangs de rue à l’assaut de Montréal: «La répression ne servira à rien»
Tags:
Covid-19, Emmanuel Macron, Savoie, passeport sanitaire, politique, manifestation, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook