Insolite
URL courte
065
S'abonner

En leur qualité d'héritières, deux dames âgées maintenant d'un peu plus de 70 ans, s'estiment les propriétaires légales de cette chanson. Aussi réclament-elles des droits au studio pour son utilisation dans la sitcom et dans ses produits dérivés. Elles auraient même réclamé l'interdiction de continuer à utiliser la comptine dans la série.

Ces paroles sont en fait issues d'un poème d'une certaine Edith Newlin, publié en 1937 et intitulé "Warm Kitty".

Les filles d'Edith Newlin ont déclaré à la cours que depuis 2008 la berceuse avait été entendue au moins huit fois dans "The Big Bang Theory". En outre, la Warner Bros utilisait ces paroles dans les produits dérivés de la sitcom (t-shirts, peluches, pyjamas, tapis de souris, etc.). Pourtant, personne n'avait jamais obtenu les droits pour l'utilisation du poème, rapporte le Daily Mail.

Edith Newlin, décédée en 2004, a été enseignante à la maternelle pendant 35 ans. En 2014, alors qu'elle cherchait des articles sur l'héritage de sa mère, une de ses filles a par hasard appris l'utilisation non autorisée du poème.

La Warner Bros a cherché à acquérir les droits de la chanson en 2007, afin de pouvoir l'utiliser dans The Big Bang Theory. Pour ce faire, le studio américain a fait appel à Willis Music Co., une petite société qui avait édité un livre de berceuses, où figurait "Soft Kitty". La société a donné le feu vert au studio pour utiliser le poème, mais sans demander l'autorisation des héritières.

Le représentant de la chaîne CBS a refusé de commenter la situation.

Lire aussi:

Le Danemark souhaite se débarrasser des énergies fossiles en 2050
Le Colosse de Rhodes sera-t-il reconstruit?
Des cendriers qui bafouent la mémoire de l'empereur
Un coup d'État a échoué au Soudan
Tags:
Société, Culture, Actualités, Insolite, États-Unis, Warner Bros. Pictures, action en justice
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook