Insolite
URL courte
5103
S'abonner

Un tribunal britannique n’a pas autorisé une maman galloise à nommer ses jumeaux Prédicateur et Cyanure.

Certains parents semblent prendre un malin plaisir à choisir les prénoms les plus bizarres pour leurs enfants. Sauf que toutes les idées ne sont pas brillantes… Pour preuve, cette Britannique dont l'idée était de baptiser ses rejetons Prédicateur et Cyanure. Et c'est ce dernier qui a déclenché une virulente polémique, rapporte le Wales Online.

Pour justifier ce choix peu banal, la mère a affirmé que Cyanure était un nom "joli et charmant" qui avait une connotation positive, car une capsule de ce poison avait contribué à la mort d'Adolf Hitler. En plus, d'après la jeune femme, le prénom était lié aux fleurs et aux plantes. Quant au prénom Prédicateur, elle a expliqué que celui-ci était un nom "cool" à forte charge spirituelle qui pourrait assurer un avenir heureux à son fils.

L'avocat de cette femme originaire du Pays de Galles a attiré à son tour l'attention du public sur le droit de sa cliente de choisir les prénoms de ses enfants. En vain. La justice britannique est restée sourde à ces arguments.

Le tribunal a estimé qu'il s'agissait d'un cas "extrême" demandant une intervention de la justice, car ce prénom pour le moins bizarre pourrait nuire à l'enfant. Même en prenant en considération l'évolution de la mode, des goûts et de la perception personnelle, Cyanure est un nom extrêmement étrange pour être attribué à une fille, selon la justice britannique.

La dame, dont le nom n'a pas été dévoilé, a connu des problèmes de toxicomanie et de santé mentale par le passé, indique le site. Les jumeaux, ainsi que ses trois autres enfants, ont été confiés à des familles d'accueil. Le tribunal a permis aux aînés de choisir eux-mêmes les prénoms de leurs frère et sœur nouveau-nés.

Lire aussi:

C'est une fille! Une bébé gorille née par césarienne en Angleterre
Un policier sauve un bébé phoque à Saint-Pétersbourg
Un bébé malvoyant voit sa maman pour la première fois
Navalny: le chevalier blanc des Occidentaux rattrapé par ses propos xénophobes
Tags:
parents, bébé, enfants, prénoms, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook