Ecoutez Radio Sputnik

    Un attendrissant mammifère marin qui aime les câlins fait le buzz sur le Net

    CC BY 2.0 / dietmaha
    Insolite
    URL courte
    0 200

    Un petit mammifère marin de l’espèce des dugongs retrouvé échoué sur une plage de Thaïlande a ému les internautes par son amour des câlins qu’il reçoit quotidiennement de la part des vétérinaires.

    Un bébé dugong femelle orphelin du nom de Marium, âgé d’environ cinq mois et adopté par le Centre de biologie marine de Phuket, est devenu une star sur les réseaux sociaux, relate le Guardian.

    Le mammifère marin a été retrouvé échoué sur une plage en mai dernier. Il reçoit quotidiennement les soins des vétérinaires de l'institution qui le bercent et lui font des câlins, ce qui lui a valu une popularité inédite.

    ​Cet engouement a également contribué à susciter un intérêt croissant pour la conservation des mers et le problème des océans envahis de plastique.

    Mais pour l’instant, son plus grand défi est de se nourrir, car il a du mal à arracher l'herbe marine enfouie au fond de l'océan. «Marium ne peut manger que l'herbier qui dépasse», a déclaré à l'AFP le vétérinaire Pathompong Kongjit.

    En outre, les dugongs allaitent généralement leurs bébés pendant qu'ils nagent, ce que les vétérinaires ne peuvent pas faire. Ils tiennent donc la jeune femelle pendant qu’ils lui donnent du lait puis la font nager pour faire fonctionner son système digestif, selon le spécialiste. Marium devrait probablement rester à leurs soins pendant au moins un an. Ensuite il devrait pouvoir regagner la nature.

    Il cherche sa mère

    Pour l’instant, il est attaché non seulement aux humains mais aussi aux bateaux, probablement parce qu’il les prend pour sa mère, a raconté au Guardian la chercheuse Nantarika Chansue. Cela présente un danger car un bateau peut parfois être doté d’un moteur capable de le blesser voire de le tuer.

    Les eaux du sud de la Thaïlande abritent environ 250 dugongs.

    Tags:
    câlin, Internet, océan, animaux, Thaïlande
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik