Ecoutez Radio Sputnik
    Image d'illustration

    Un filtre chat pour un point presse pour un double homicide? La police canadienne s’excuse

    © AFP 2019 LARS HAGBERG
    Insolite
    URL courte
    0 03

    Diffusant en direct sur le réseau social Facebook un point presse sur une affaire de double homicide, la police canadienne a par erreur appliqué le filtre chat, dotant l’intervenante d’oreilles et de moustaches propres aux matous. L’erreur constatée, des excuses ont été présentées.

    Une femme en uniforme d’agent de police avec des oreilles, un nez et des moustaches de chat prend la parole. Non, il ne s’agit pas d’une plaisanterie, ni d’une parodie, mais de la diffusion sur Facebook par la police canadienne d’un point presse sur une affaire de double homicide.

    Intervenant le 19 juillet au sujet de l’enquête portant sur le meurtre d’un homme de 23 ans et d’une femme de 24 ans –tués par balle lors de leur voyage en Colombie-Britannique- la sergente Janelle Shoihet s’est adressée aux témoins qui ont vu en juillet le fourgon du couple assassiné, leur demandant de venir en aide aux enquêteurs. Sauf que par erreur, les policiers ont activé le filtre chat.

    Après avoir constaté l’erreur, la Gendarmerie royale du Canada a présenté ses excuses, précisant que c’était le réglage automatique qui était en cause dans cet incident.

    ​Les captures d’écran montrant cette scène n’ont pas tardé à faire leur apparition sur la Toile et bien que le sujet n’ait rien de drôle, une série de commentaires et de mèmes tournant en dérision la scène ont suivi.

     

    Tags:
    filtre, Facebook, meurtre, police, Canada
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik