Insolite
URL courte
22437
S'abonner

L’une des dirigeantes de la Commission indonésienne de protection de l'enfance pour la santé a affirmé qu’«un sperme fort» pouvait féconder les femmes dans les piscines, soulevant une vague de moqueries. Elle a fini par se raviser.

Sitti Hikmawatty, qui compte parmi les responsables de la Commission de protection de l'enfance pour la santé (KPAI) en Indonésie a affirmé que les femmes allant dans les mêmes piscines que les hommes pouvaient tomber enceintes à cause des spermatozoïdes présents dans l’eau, ont rapporté plusieurs médias indonésiens. Le sujet a été par la suite largement repris dans la presse britannique.

«Il existe un type de sperme masculin particulièrement fort capable de provoquer une grossesse même sans pénétration. Dans une piscine, les hommes peuvent être excités et éjaculer dans l'eau, provoquant ainsi une grossesse non voulue», a déclaré Mme Hikmawatty la semaine dernière au Tribun Jakarta.

Ridiculisée sur le Net

Cette déclaration a été critiquée par les autorités sanitaires et ridiculisée sur les réseaux sociaux sous le hashtag #PecatSittiHikmawatty.

Pour sa part, l'Association des médecins indonésiens a déclaré au Jakarta Post qu'il était «impossible» que les spermatozoïdes puissent résister à l'importante concentration de produits chimiques contenue dans l'eau des piscines, dont le chlore. «Le sperme ne peut pas survivre dans ces conditions.»

La responsable a par la suite présenté ses excuses pour cette «déclaration incorrecte», disant qu’il s’agissait d’un avis personnel et non celui du KPAI. Elle a appelé à ne plus diffuser cette information.

Lire aussi:

Violente agression d'un adolescent à Paris: une vidéo se propage sur la Toile
Faut-il s’attendre à la fermeture des écoles en cas de nouveau confinement? Blanquer précise
Taïwan annonce l'incursion dans son espace aérien de huit avions bombardiers et de quatre avions de chasse chinois
Le célèbre journaliste Larry King est décédé
Tags:
sperme, grossesse, Indonésie, piscine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook