Insolite
URL courte
1204
S'abonner

En suivant un reptile dangereux, ce chasseur professionnel américain ne s’attendait pas à ce que le nid lui offre une découverte assez étonnante: un bébé serpent bicéphale d’une taille impressionnante.

Dans un nid situé à quelques pas d’un terrain de golf dans l’Arizona, un chasseur de serpent professionnel de Rattlesnake Solutions a découvert plus d'une dizaine de crotales du Texas, cette espèce de serpent à sonnette, dont un bébé hors du commun.

«Franchement, j’ai un peu perdu la tête», avoue Greyson Getty, cité par The Tribune, en évoquant cette découverte qui date du 16 août. Enroulé, un jeune serpent bicéphale et deux fois plus grand que ses congénères gisait dans un coin. Il était déjà mort.
«Son corps paraissait assez grand et disproportionné par rapport aux autres bébés. Il était deux fois plus grand qu’un bébé crotale du Texas ordinaire. Apparemment, il est mort peu après sa naissance», révèle Getty.

Il a réussi à extraire du nid quatre spécimens adultes et sept bébés qu’il relâchera plus tard dans la nature, loin des lieux fréquentés par l’Homme.

Le serpent bicéphale était déjà en état de décomposition, l’entreprise où travaille Getty a décidé de ne pas remettre la dépouille de cet animal étonnant aux chercheurs.

Getty avoue qu’il a eu l’idée de trouver un moyen pour préserver ce serpent: «J’ai une collection d’histoire folles recueillies au cours des années de travail, il serait bien de posséder la preuve de l’une d’entre elles», affirme le chasseur.

Les crotales du Texas sont l’une des 10 espèces de serpents les plus dangereuses aux États-Unis, leur venin provoque des lésions des vaisseaux sanguins chez l’Homme.

Lire aussi:

Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
Christian Estrosi cible Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer à propos de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
serpents, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook