Insolite
URL courte
5335
S'abonner

L’idée de laisser une fenêtre ouverte avant de quitter son logement à l’université de Nottingham Trent en raison de la quarantaine a coûté cher à cette étudiante. Des pigeons qui y ont habité pendant six mois ont détruit la plupart de ses affaires en les couvrant de déjections.

Une étudiante de 20 ans a dû quitter pour six mois son logement à l’université de Nottingham Trent, en Angleterre, pour passer la quarantaine avec ses parents. À sa grande surprise, durant ses six mois d’absence, le logement n’est pas resté vide mais a été habité par des pigeons qui y ont pénétré par la fenêtre qu’elle avait laissée ouverte.

​D’après Metro, c’était le personnel de l’établissement qui a entendu des bruits provenant de sa chambre et a trouvé le désordre que les oiseaux ont fait.

«J'aurais aimé ne pas voir ça. Alors j’aurais pu dormir la nuit. Je voulais rentrer à l’université la semaine dernière, mais je vais attendre un peu maintenant. Je ne laisse plus jamais une fenêtre ouverte. Tout le monde est choqué», a-t-elle raconté.

Non seulement le plancher, le meuble et ses vêtements ont été compléments couverts de fientes mais quelques œufs et même un petit poussin ont été retrouvés dans l'évier.

«Je suis ravie que ce n’est pas moi qui ait trouvé cela. Cela aurait été horrible. C’est l’occasion d’acheter de nouveaux vêtements, mais c’est dommage que certaines de mes affaires aient disparu», a-t-elle conclu.

Lire aussi:

Un jeune homme tué à coups de couteau et de tesson de bouteille dans le métro de Lyon
Marine Le Pen dévoile le nom de son ministre de la Justice en cas de victoire en 2022
L’UE réagit aux sanctions contre l’Iran rétablies unilatéralement par les États-Unis
Des policiers visent la foule lors d’un contrôle de masque qui dégénère à Paris - vidéo
Tags:
Royaume-Uni, pigeon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook