Insolite
URL courte
Par
0 2116
S'abonner

Un mari trompé a fait appel à la police pour déloger sa femme du faux-plafond d’un hôtel où elle s’était réfugiée. Aux Philippines, l’adultère est puni par la loi.

Une femme infidèle a été retrouvée cachée dans le faux-plafond d’un hôtel des Philippines, rapporte le Sun. La scène s’est déroulée dans la ville de Mandaue, où un mari inquiet a décidé de suivre son épouse, après avoir remarqué qu’elle s’absentait souvent le week-end.

Après une filature en voiture, il l’a vue s’arrêter devant un hôtel et y entrer en compagnie d’un jeune homme.

Le mari soupçonneux a alors voulu leur emboîter le pas, expliquant au personnel de l’hôtel que sa femme se trouvait à l’intérieur. Mais l’accès lui a été refusé.

«Je ne savais pas quoi faire. J'ai appelé mon ami à l'aide et ils l'ont signalé à la police», a déclaré le mari, selon les médias philippins.

Cachée dans un plafond

À leur arrivée, les forces de l’ordre ont fait ouvrir la chambre où se trouvait le couple adultère. Ils sont parvenus à interpeller le jeune amant qui tentait de s’enfuir. Mais à leur grande surprise, les agents n’ont trouvé personne d’autre dans la pièce, alors que des vêtements féminins traînaient pourtant par terre.

Après quelques instants, ils ont cependant entendu des bruits venant du plafond, et ont vu une  chaussure de femme en tomber. A l’aide d’une échelle et après une demi-heure de négociations, les agents sont finalement parvenus à déloger l’épouse qui se cachait dans le faux-plafond.

Celle-ci a été emmenée au poste de police et risque jusqu’à six ans de prison, l’adultère étant puni par la loi aux Philippines.

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
Tags:
Philippines, police, infidélité, adultère
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook