Ecoutez Radio Sputnik
    carte de Kiev

    La carte de Kiev bientôt purgée de toute référence à Moscou

    © Photo. google maps
    International
    URL courte
    12152235

    Les députés ukrainiens sont unanimes à vouloir rayer les noms "moscovites" de la carte de Kiev. De nombreux citadins font toutefois entendre leur désaccord.

    Les autorités ukrainiennes ont décidé de supprimer les noms faisant référence à Moscou de la carte de Kiev (la capitale), rapporte la presse ukrainienne.

    La commission budgétaire de la Rada (parlement) a approuvé quatre projets de décision en la matière.
    Ainsi, il est proposé de rebaptiser la rue Moskovskaïa ("de Moscou"), le pont de Moscou, la place Moskovskaïa et l'avenue Moskovski. La liste ne cesse de grandir.

    Cependant, à la différence des autorités de Kiev, qui ont approuvé à l'unanimité cette idée, de nombreux Kiéviens la désapprouvent.

    "C'est un jeu populiste. Eh bien, on pourrait rebaptiser le pont de Moscou ou la place: personne n'y habite. Mais le reste… Ils feraient mieux d'aménager les cours autour des immeubles plutôt que de dépenser l'argent et le temps à changer les plaques et à faire de la bureaucratie. D'autant que cette rue a été baptisée en raison de sa direction et non pas pour des raisons politiques", a déclaré un habitant de la rue Moskovskaïa.

    Souvent nommée "décommunisation", la campagne visant à purger la mémoire historique de tout lien avec la Russie est en cours en Ukraine depuis le renversement du président Viktor Ianoukovitch en février 2014. Ainsi, de nombreux monument à Vladimir Lénine, dont certains d'une grande valeur artistique, ont été renversés et profanés dans le pays. Une loi appropriée a été adoptée, « Sur la condamnation des régimes totalitaires communiste et national-socialiste en Ukraine et l'interdiction de la propagande de leurs symboles ». La ville de Poutivl (nord-est) est même allée plus loin: ses autorités ont proposé de rebaptiser les rues portant les noms de personnages émérites russes comme Gagarine, Pouchkine, Lermontov et Tchékhov.

    Lire aussi:

    Comment Kiev cherche à "décommuniser", à la manière soviétique
    Kiev censure des écrivains russes
    Ukraine: la "désoviétisation" n’est pas au goût de tout le monde
    Ukraine: la "décommunisation" passe à la vitesse supérieure
    Tags:
    propagande antirusse, histoire, Kiev, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik