Ecoutez Radio Sputnik
    Membres des forces d'élite antiterroristes irakiennes à Ramadi

    L'armée irakienne annonce la "libération" totale de Ramadi

    © AFP 2017 Ahmad Al-Rubaye
    International
    URL courte
    323327592

    Les forces irakiennes ont libéré ce lundi la ville de Ramadi, à l'ouest de Bagdad, et levé le drapeau national sur le complexe gouvernemental, a indiqué un porte-parole du commandement irakien des opérations.

    "Ramadi a été libérée et les forces armées du contre-terrorisme ont dressé le drapeau sur le siège gouvernemental", s'est félicité le général de brigade Yahya Rassool sur la télévision d'Etat.

    Les derniers combattants du groupe djihadiste Etat islamique (EI) ont quitté dimanche un complexe gouvernemental stratégique de Ramadi, une victoire importante des forces irakiennes dans cette grande ville à l'ouest de Bagdad.

    "Tous les combattants de Daech (acronyme arabe de l'EI) sont partis. Il n'y a pas de résistance", a déclaré à l'AFP un porte-parole des forces d'élite antiterroristes, Sabah al-Numan.

    Les forces irakiennes doivent maintenant nettoyer la ville des mines et engins explosifs laissés par les djihadistes.

    Ramadi, situé à 100 km à l'ouest de Bagdad, est le chef-lieu de la province majoritairement sunnite d'Al-Anbar, la plus grande d'Irak et qui est frontalière de la Syrie, la Jordanie et l'Arabie saoudite. La ville s'étend le long du fleuve Euphrate dans une vallée fertile.

    La reconquête de Ramadi redore le blason de l'armée irakienne, fortement critiquée pour son humiliante déroute en juin 2014 face à l'EI qui avait mis la main sur de vastes pans du territoire au terme d'une offensive fulgurante.

    Dans plusieurs villes du pays, des Irakiens ont célébré cette victoire face à l'EI.

    Aidées par les raids aériens de la coalition internationale menée par les Etats-Unis, les forces d'élite antiterroristes et l'armée irakiennes avaient pénétré mardi dans le centre de Ramadi en vue de reprendre cette ville tombée aux mains de l'EI en mai. Mais leur avancée avait ensuite été ralentie.

    Lire aussi:

    Ramadi non loin d'être libérée de Daech
    L'aviation irakienne élimine 25 chefs terroristes
    837 femmes exécutées par Daech à Mossoul irakien depuis 2014
    Tags:
    Etat islamique, Ramadi, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik