Ecoutez Radio Sputnik
    Erbil, la capitale du Kurdistan irakien

    L’Iran suspend ses liaisons aériennes avec le Kurdistan irakien à la demande de Bagdad

    CC BY 2.0 / Sammy Six / Erbil, Iraqi Kurdistan
    International
    URL courte
    Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)
    7177
    S'abonner

    Le Kurdistan irakien se prépare au référendum d’indépendance prévu le 25 septembre prochain. Tout comme les autorités de Bagdad, la Turquie et l’Iran voisins sont contre ce projet. Les autorités iraniennes ont suspendu les vols vers le Kurdistan aujourd’hui, veille du scrutin.

    Le Conseil suprême de sécurité nationale iranien a interdit dimanche jusqu'à nouvel ordre tous les vols aériens vers le Kurdistan irakien à la demande de Bagdad, à la veille du référendum d'autodétermination dans cette région, a annoncé l’agence iranienne Fars citant un représentant du conseil.

    «Tous les vols reliant l’Iran aux aéroports de Souleimaniye et d’Erbil, ainsi que les vols traversant l’espace aérien du Kurdistan sont suspendus à la demande du gouvernement central irakien», a indiqué le porte-parole du Conseil, Keiwan Khosravi.

    Le Kurdistan tiendra le 25 septembre un référendum d’indépendance. Les autorités  irakiennes et celles d’autres pays, dont l’Iran, s’opposent à ce scrutin.

    Le secrétaire du Conseil de sécurité nationale iranien Ali Shamkhani avait précédemment déclaré que la tenue de ce référendum et la proclamation d’indépendance des Kurdes irakiens annulerait automatiquement tous les accords de sécurité signés avec l’Irak et entraînerait la fermeture de la frontière avec cette région.

    L’Iran a lancé dimanche des exercices militaires d’envergure à la frontière avec le Kurdistan irakien. La Turquie a aussi entamé des exercices près de la frontière irakienne.

    Le parlement du Kurdistan irakien s'est prononcé le 15 septembre dernier en faveur de la tenue de cette consultation, que le gouvernement juge inconstitutionnelle. L'Iran et la Turquie, qui craignent qu'elle n'alimente les velléités séparatistes de leurs propres minorités kurdes, y sont également très hostiles. Malgré les appels à renoncer, le dirigeant du Kurdistan autonome irakien Massoud Barzani a déclaré que le référendum aurait bel et bien lieu à la date prévue.

    Dossier:
    Polémique autour du référendum kurde (2017) (48)
    Tags:
    liaison aérienne, aéroport de Souleimaniye, aéroport d'Erbil, Keiwan Khosravi, Souleimaniye, Erbil, Irak, Kurdistan irakien, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik