Ecoutez Radio Sputnik
    Deux F-16 américains (image d'archives)

    L’Iran récupérera-t-il l’argent de ses contrats militaires passés avec les USA?

    © AFP 2019 SAM YEH
    International
    URL courte
    24403
    S'abonner

    Le Wall Street Journal a récemment rappelé que les Etats-Unis avaient remboursé à l’Iran 1, 7 milliard de dollars pour des contrats militaires conclus sous le shah Mohammad Reza Pahlavi restés inappliqués. La dette américaine à l’égard de l’Iran est en réalité beaucoup plus importante, a déclaré à Sputnik Fuad Izadi, de l’Université de Téhéran.

    Dans un geste de bonne volonté, le précédent Président américain Barack Obama a remboursé à l'Iran 400 millions. Le 1,3 milliard restant a été versé à Téhéran par tranches. Créé pour juger ce différend entre l'Iran et les États-Unis, le Tribunal arbitral de La Haye en est saisi depuis près de 40 ans.

    «Il s'agit de l'argent qui avait été versé aux États-Unis pour des livraisons d'armements à l'époque du shah. Quoi qu'il en soit, après la Révolution, les Américains ne nous ont rien livré et ne nous ont pas remboursé cet argent. La somme qui nous a été rendue par la suite ne représentait que les intérêts sur l'argent versé à Washington», a indiqué à Sputnik l'américaniste iranien Fuad Izadi.

    Et d'ajouter que 400 millions de dollars de dette et 1,3 milliard de dollars d'intérêts n'avaient rien à voir avec les dizaines de milliards de dollars que Téhéran devrait récupérer à la suite de l'entrée en vigueur de l'accord sur son programme nucléaire et de la levée consécutive des sanctions.

    Le vice-ministre iranien de Défense Reza Talaei-Nik, chargé des affaires parlementaires, a indiqué pour sa part qu'avant la Révolution islamique de 1979 et la rupture de leurs relations diplomatiques, l'Iran et les États-Unis avaient signé un accord militaire et plus de 2.200 contrats, dont une partie portait sur le séjour de conseillers militaires américains en Iran et l'autre sur l'achat d'armements, y compris de F16. Après la Révolution, la question concernant les conseillers avait été levée et une partie de contrats annulée.

    «Certains contrats avaient été prolongés sous de nouvelles conditions qui ont toutefois été violées par les Américains. Aussi, avons-nous formulé des griefs envers les États-Unis qui les ont en partie satisfaits, en nous remboursant notamment 1,7 milliard de dollars. Nos revendications concernant les autres 1.126 contrats attendent toujours d'être examinées par le Tribunal arbitral de La Haye», a résumé le vice-ministre.

    À l'époque, Barack Obama avait justifié le remboursement de 1,7 milliard de dollars à Téhéran par le fait que ce montant était «bien moins que ce que l'Iran cherchait» à obtenir. Selon lui, cela a pu faire économiser aux Etats-Unis des milliards de dollars qui auraient été réclamés par la République islamique.

    Tags:
    Révolution islamique iranienne (1979), Cour permanente d'arbitrage (CPA) de la Haye, remboursement, dette, accord, contrat, livraisons d'armes, Sputnik, Université d'Etat de Téhéran, Reza Talaei-Nik, Fuad Izadi, Barack Obama, Washington, États-Unis, Téhéran, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik