Ecoutez Radio Sputnik
    Le Danemark s'apprête à son tour à bannir la burqa et le niqab

    Le Danemark s'apprête à son tour à bannir la burqa et le niqab

    © AP Photo / Shakil Adil
    International
    URL courte
    5200

    Le Danemark devrait devenir le prochain pays européen à interdire le port de la burqa et du niqab dans les lieux publics.

    Après la France, la Belgique, les Pays-Bas et plusieurs autres États européens, le Danemark s'apprête à bannir la burqa et le niqab de l'espace public. Les partis majoritaires au parlement danois, le Folketing, viennent d'annoncer leur soutien à cette mesure.

    «Ce n'est pas une interdiction des vêtements religieux, c'est une interdiction du port d'un masque», a souligné devant les journalistes le porte-parole du Parti libéral Jacob Ellemann-Jensen.

    Pour sa part, le ministre danois des Affaires étrangères Anders Samuelsen a indiqué sur sa page Facebook que «tout le monde est d'accord pour dire que la burqa est une expression de l'oppression extrême des femmes».

    Selon les statistiques les plus récentes, qui remontent à 2010, le nombre de femmes portant le niqab ou la burqa au Danemark se situait entre 150 et 200.

    Le Danemark va ainsi se joindre à d'autres pays européens tels que la France, la Belgique, les Pays-Bas et la Bulgarie qui avaient tous introduit précédemment des restrictions sur le port du voile intégral dans les lieux publics.

    Plus récemment, l'Autriche a également promulgué une loi interdisant le port du voile islamique intégral dans les lieux publics. Toute violation de cette mesure est désormais passible d'une amende de 150 euros.

    Lire aussi:

    Pays-Bas: dorénavant, plus de burqa et de niqab dans les lieux publics
    Une touriste turque se voit infliger une amende au Danemark pour le port d’une burqa
    Le Danemark est le dernier des pays européens à interdire le port du voile intégral
    Tags:
    liberté de culte, interdiction, niqab, foulard islamique, burqa, Jacob Ellemann-Jensen, Anders Samuelsen, Danemark
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik