International
URL courte
Аggravation du conflit israélo-palestinien (2017) (16)
315410
S'abonner

En réaction à la décision de transférer l'ambassade US à Jérusalem, le dirigeant turc a appelé à la reconnaissance de Jérusalem-Est comme «capitale de la Palestine».

Le président turc Recep Tayyip Erdogan
© REUTERS / Yasin Bulbul/Presidential Palace
La décision de la Maison-Blanche de transférer l'ambassade américaine en Israël à Jérusalem récompense l'État hébreu pour ses «actes de terreur», a déclaré le Président turc Recep Tayyip Erdogan.

«Israël est un État d'occupation. De plus, c'est un État terroriste», a lancé M.Erdogan lors de l'ouverture d'un sommet extraordinaire de l'Organisation de coopération islamique (OCI) à Istanbul.

«Israël a été récompensé pour toutes les activités terroristes qu'il mène. C'est Trump qui a délivré cette récompense», a poursuivi le dirigeant turc.

Selon lui, Ankara ne «renoncera jamais» à exiger une «Palestine souveraine et indépendante». M.Erdogan a également appelé à la reconnaissance de Jérusalem-Est comme «capitale de la Palestine»:

«J'invite les pays qui défendent le droit international et la justice à reconnaître Jérusalem occupée comme capitale de la Palestine», a déclaré le chef d'État turc.

Le 6 décembre dernier, Donald Trump a annoncé que les États-Unis reconnaissaient Jérusalem comme capitale d'Israël et que l'ambassade américaine y serait transférée. L'initiative a provoqué la colère du monde arabe et des émeutes dans les territoires palestiniens.

Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a fait savoir que Washington ne déménagerait «probablement» pas son ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem avant au moins deux ans.

Erdogan appelle à reconnaître Jérusalem-Est comme «capitale de la Palestine»
© Sputnik .
Dossier:
Аggravation du conflit israélo-palestinien (2017) (16)

Lire aussi:

«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Le directeur du FBI désigne le pays qui représente «la plus importante menace» pour les USA
A la conquête de Sainte-Sophie: le bras d’honneur d’Erdogan à l’histoire européenne
D’anciens tweets de Darmanin refont surface, une pétition exige sa démission
Tags:
terrorisme d'État, capitale, ambassade, Organisation de la coopération islamique (OIC), Rex Tillerson, Donald Trump, Recep Tayyip Erdogan, Jérusalem, Palestine, Turquie, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook