Ecoutez Radio Sputnik
    Mikhaïl Saakachvili

    Bout de ligne: Saakachvili finit par être expulsé en Pologne

    © Sputnik . Stringer
    International
    URL courte
    12311

    Fervent opposant au Président Porochenko, l'ex-Président géorgien Mikhaïl Saakachvili a été expulsé en Pologne. Selon la partie ukrainienne, l'intéressé se trouvait «illégalement» dans le pays.

    L'ancien chef d'État géorgien et ex-gouverneur de la région ukrainienne d'Odessa, Mikhaïl Saakachvili, déchu de sa nationalité ukrainienne l'été dernier, a été expulsé lundi vers la Pologne, a annoncé un porte-parole du service ukrainien de surveillance des frontières.

    «Cette personne se trouvait illégalement sur le territoire ukrainien, et pour cette raison, il a été remis au pays par lequel il est arrivé conformément à la procédure en vigueur», lit-on sur la page Facebook d'Oleg Slobodian.

    Les services frontaliers polonais ont confirmé que l'ancien dirigeant géorgien avait été «accueilli» et se trouvait actuellement à Varsovie.

    Mikhaïl Saakachvili a quitté la Géorgie en 2013 après l'arrivée au pouvoir de ses adversaires et s'est vu privé de sa citoyenneté géorgienne. Il a relancé sa carrière politique en Ukraine, d'abord comme gouverneur de la région d'Odessa puis comme chef de file d'un mouvement d'opposition au Président Piotr Porochenko.

    Début 2018, le tribunal de Tbilissi a condamné par contumace Mikhaïl Saakachvili à trois ans de prison pour «abus de pouvoir» dans l'affaire de l'assassinat du banquier géorgien Sandro Girgvliani survenu en 2006. Pour sa part, la justice ukrainienne accuse M.Saakachvili d'avoir voulu fomenter un coup d'État.

    Lire aussi:

    Expulsé en Pologne, Saakachvili traite Porochenko de «petit escroc»
    La vidéo du commando chargé d’expulser Saakachvili à Kiev publiée (vidéo)
    La Géorgie demande à l'Ukraine d'extrader son ex-Président Saakachvili
    Tags:
    citoyenneté, expulsions, Piotr Porochenko, Mikhaïl Saakachvili, Ukraine, Pologne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik