Ecoutez Radio Sputnik
    L'USS Carl Vinson arrive à Da Nang

    Entre bases militaires et guerre commerciale, les USA mettent la pression sur la Chine

    © REUTERS / Kham
    International
    URL courte
    Anna Dedkova
    9627

    La Chine n'a ni le besoin, ni l'intention de remplacer les USA sur la scène internationale, assure Pékin. Mais vu l’encerclement du pays par les bases militaires US, qui pourraient couper les voies maritimes, Washington ne semble pas être particulièrement pacifique envers Pékin. Une guerre commerciale sans précédent va-t-elle éclater?

    La semaine dernière, le Président américain a provoqué un tollé international en annonçant que son pays allait mettre en place une forte taxation des importations américaines sur l'acier et l'aluminium. Étant de loin le principal producteur mondial de ces deux matières, Pékin redoute un engrenage incontrôlable, qui mènerait à une guerre douanière tous azimuts.

    Ce jeudi, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a mis les points sur les i: Pékin adoptera «certainement» une «réponse appropriée et nécessaire» face à d'éventuelles sanctions commerciales américaines:

    «Les leçons de l'histoire nous enseignent que les guerres commerciales ne sont jamais la bonne solution pour résoudre un problème», a fait valoir le ministre, s'exprimant en marge de la session annuelle du Parlement chinois. «Plus la Chine se développe, plus elle contribuera au monde.»

    Toutefois, le responsable a adoucit son ton en affirmant que la Chine ne visait pas le «rôle» américain sur la scène internationale. 

    «Certains Américains déclarent que la Chine remplacera les États-Unis dans leur rôle au niveau mondial. Cette conclusion est fondamentalement erronée», a déclaré M. Wang. La Chine et les États-Unis «ne doivent pas être rivaux, ils devraient être partenaires», a-t-il conclu, mettant l'accent sur l'engagement chinois envers un développement pacifique des relations et une coopération gagnant-gagnant.

    Mais la coopération gagnant-gagnant avec la Chine est-elle souhaitable pour les États-Unis? Vu la fréquence des démonstrations de force dans la région et le nombre impressionnant de bases militaires américaines qui s'y trouvent, une réponse sincère à cette question reste difficile à trouver…

    À l'heure actuelle, les États-Unis comptent environ 800 bases militaires en dehors de leur territoire, écrit The Nation. La Seconde Guerre mondiale a pris fin il y a 73 ans, la guerre de Corée il y a 65 ans, mais selon le Pentagone, de nombreuses bases américaines sont toujours en service en Allemagne, au Japon et en Corée du Sud.

    En fait, ces bases au Japon et en Corée du Sud mettent non seulement le commerce chinois, mais aussi la sécurité du pays, en position vulnérable. Dans le cas d'une guerre commerciale, une chaîne de bases américaines autour de la Chine pourrait lui couper l'accès aux voies maritimes.

    Cet encerclement militaire de la Chine dure déjà depuis longtemps. En 2016, The Sun a rapporté que: «Les États-Unis se préparent à une guerre avec la Chine avec 400 bases dotées de navires de guerre et d'armes nucléaires pour créer un "nœud coulant parfait" autour de la superpuissance rivale». Selon le journal, au total, 400 bases militaires américaines, remplies de navires de guerre, de bombes nucléaires et de bombardiers, ont été installées dans la région du Pacifique, notamment en Corée du Sud et en Australie.

    Sans compter (bien sûr) les visites régulières dans la région des porte-avions bourrés d'armes modernes. Lundi 5 mars, le Carl Vinson est arrivé dans le port vietnamien de Danang, ancienne base militaire américaine durant la guerre du Vietnam, pour une escale de quatre jours. Non seulement cette présence militaire illustre le rapprochement entre les anciens ennemis, mais elle vise aussi à envoyer un message clair à la puissance chinoise, qui revendique la quasi-totalité de la mer de Chine du Sud.

    Bien que la partie américaine ait toujours souligné qu'elle ne participait pas au conflit en mer de Chine méridionale, sa marine mène régulièrement des opérations dans les eaux contestées pour maintenir la soi-disant politique de liberté de navigation, qui représente un défi évident aux ambitions territoriales de la Chine.

    Toutefois, après avoir littéralement encerclé la région asiatique avec ses bases militaires, Washington a lancé récemment une mise en garde d'une brutalité sans précédent concernant la concurrence entre les États-Unis et la Chine à… Djibouti. Le fait est que Pékin a inauguré l'été dernier sa première base militaire à l'étranger, à quelques kilomètres à peine d'une base militaire des forces américaines. Le port du petit, mais très stratégique, pays est-africain doit être visité cette semaine par le secrétaire d'État américain. Pour le chef de la diplomatie américaine, les investissements américains vont dans le sens d'une «croissance soutenable», tandis que les investissements chinois encouragent une forme de «dépendance».

    Alors, une guerre commerciale approche-t-elle à grand pas? Même si les États-Unis sont prêts à frapper et la Chine prête à repousser l'attaque, d'autres institutions et pays du monde les invitent à la prudence: la directrice générale de la Banque Mondiale, Kristalina Georgieva, vient de mettre en garde le Président américain Donald Trump contre une guerre commerciale et lui a conseillé «d'évaluer soigneusement les conséquences de sa décision».

    Lire aussi:

    Le dossier nord-coréen n’est-il qu’un prétexte pour une guerre commerciale contre Pékin?
    Guerre commerciale: en Chine, Apple risque de devenir otage du protectionnisme de Trump
    Rêve américain vs rêve chinois
    Tags:
    taxation, guerre commerciale, USS Carl Vinson (porte-avions), Donald Trump, Wang Yi, Mer de Chine méridionale, Vietnam, Corée du Nord, Corée du Sud, Chine, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik