International
URL courte
15290
S'abonner

«Il était peu probable que leur état de santé [de Sergueï et Ioulia Skripal, ndlr] s’améliore dans un avenir proche et qu’ils puissent jamais se rétablir complètement», déclarait Theresa May le 26 mars. Or, Ioulia était à ce moment-là déjà presque «réveillée» si l'on en croit ses propos du 5 avril.

La Première ministre britannique Theresa May a annoncé le 26 mars que Sergueï Skripal et sa fille Ioulia étaient dans un état très grave, affirmation que la jeune femme russe a contredite le 5 avril en disant qu'elle avait repris conscience quelques jours plus tôt et qu'elle se sentait mieux.

«Je me suis réveillée, il y a plus d'une semaine et je suis ravie de dire que, jour après jour, je reprends des forces», a-t-elle notamment dit selon le communiqué diffusé par Scotland Yard.

En outre, dans une conversation téléphonique qu'elle a eue avec sa cousine Victoria, Ioulia a souligné que «tout allait bien, il n'y avait rien d'ingérable, on était tous en vie».

La jeune femme a également commenté l'état de santé de son père, Sergueï Skripal. Selon elle, il allait bien, il dormait au moment de cette conversation.

«On se sent bien, aucun de nous n'a de problème insurmontable», a résumé Ioulia.

Pourtant, il y a seulement 11 jours, plus précisément le 26 mars, Theresa May martelait:

«Sergueï et Ioulia Skripal restent gravement malades. Malheureusement, à la fin de la semaine dernière, les médecins ont indiqué qu'il était peu probable que leur état de santé s'améliore dans un avenir proche et qu'ils puissent jamais se rétablir complètement».

Apparemment, la communication entre le gouvernement britannique et les médecins était mauvaise. Ou s'est-il produit quelque chose d'autre qui a motivé Theresa May à évoquer le pronostic «vital» des Skripal?

Rappelons que pendant ce temps-là les événements à un autre niveau se précipitaient. Ce même 26 mars des pays européens ont commencé à expulser des diplomates russes en solidarité avec Londres qui se lamentait sur le sort des Skripal qui, selon lui, se trouvaient entre la vie et la mort.

Comme le soulignent des experts, si un puissant poison avait été utilisé à Salisbury, les victimes n'auraient certainement pas pu se remettre.

Le 6 mars, la cousine de Ioulia Skripal Victoria s'est vu refuser un visa britannique après s'être entretenue «en soeurs» avec Ioulia par téléphone. C'est lors de cette conversation que cette dernière a indiqué qu'elle était hors danger tout comme son père. Apparemment, au grand dam de Theresa May

Lire aussi:

Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Macron annonce la création d'une plateforme de signalement des discriminations
L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Tags:
état de santé, expulsions, Viktoria Skripal, Ioulia Skripal, Sergueï Skripal, Boris Johnson, Theresa May, Royaume-Uni, Londres, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook