Ecoutez Radio Sputnik
    Sergueï Lavrov et ses homologues turc et iranien à Moscou

    L'attaque américano-britanno-française contre la Syrie retarde le règlement politique

    © AP Photo / Pavel Golovkin
    International
    URL courte
    11861

    Lors d'une conférence de presse conjointe donnée avec ses homologues turc et iranien, le chef de la diplomatie russe a fustigé l'attaque américano-britanno-française contre la Syrie et déclaré qu'elle entravait le règlement politique de la situation dans laquelle se trouve ce pays.

    Les frappes contre la Syrie réalisées par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France diffèrent le règlement politique de la crise dans laquelle est plongé le pays, a déclaré samedi le ministre russe des Affaires étrangères. Sergueï Lavrov et ses homologues turc et iranien se sont accordés pour contrer toute tentative faite pour saper les efforts qu'ils mettent en œuvre pour parvenir à une règlement politique de la crise.

    «Nous avons déjà affirmé que l'attaque illicite menée contre la Syrie le 14 avril par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni avait été réalisée sous un prétexte absolument imaginaire, sans attendre que les inspecteurs de l'OIAC commencent leur travail. Cette attaque a porté un coup aux efforts mis en œuvre pour faire avancer le processus politique et en diffère les effets», a martelé M.Lavrov lors d'une conférence de presse conjointe avec Mevlüt Çavuşoğlu et Mohammad Javad Zarif à Moscou.

    Selon le chef de la diplomatie russe, les pays occidentaux se cachent derrière leurs propos sur le maintien de la souveraineté et l'intégrité du territoire de la République arabe syrienne tout en cherchant à redessiner la carte du Proche-Orient et obtenir l'effondrement de la Syrie:

    «Les déclarations des pays occidentaux sur le maintien de la souveraineté, l'indépendance et l'intégrité territoriale de la Syrie ne sont que des mots qui servent visiblement à masquer leurs projets de reformatage du Proche-Orient et de partition de la Syrie.»

    Les diplomates ont discuté des démarches concrètes nécessaires pour remettre sur une trajectoire stable le processus de paix en Syrie. Le ministre iranien a, quant à lui, condamné le rôle destructeur joué par Washington sur le sol syrien.

    «Le rôle que les États-Unis jouent en Syrie est destructeur. Comme nous l'avons observé ces derniers mois, il s'agit de susciter des conflits entre les différentes composantes ethniques du pays, d'avoir recours à l'aide de divers groupes… Donc si quelqu'un évoque un rôle destructeur et doit en être tenu pour responsable, c'est bien le gouvernement américain», a affirmé M.Zarif.

    «Notre tâche est aujourd'hui d'aider les Syriens à terminer le nettoyage du pays des terroristes. Nous aidons tous le gouvernement syrien à ériger les ponts de la réconciliation nationale, à reconstruire ce qui a été détruit», a résumé M.Lavrov.

    Ce samedi dans la capitale russe, les chefs des diplomaties russe, turque et iranienne s'entretiennent du règlement syrien et, notamment, de la préparation du 9e round des pourparlers sur le dossier syrien à Astana.

    Dans la nuit du 13 au 14 avril, les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ont effectué des frappes de missiles contre des sites syriens utilisés selon eux pour la production d'armes chimiques.

    Lire aussi:

    Lavrov s'entretient des frappes contre la Syrie avec Le Drian
    La Russie, la Turquie et l’Iran doivent aider à «nettoyer» la Syrie des terroristes
    Lavrov met les points sur les i concernant les frappes des USA et de leurs alliés en Syrie
    Tags:
    attaque, règlement, crise syrienne, plan de règlement, frappe aérienne, Mevlut Cavusoglu, Mohammad Javad Zarif, Sergueï Lavrov, Royaume-Uni, Syrie, France, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik