International
URL courte
581088
S'abonner

Lors de sa seconde visite en Chine depuis la fin du mois de mars, le leader nord-coréen a expliqué quelles conditions devraient être réunies pour que son pays dise finalement «niet» aux armes nucléaires.

Pyongyang renoncera aux armes nucléaires, si les parties intéressées mettent un terme à leur politique d’hostilité à l’égard de Pyongyang, a déclaré le leader nord-coréen, Kim Jong-un lors de sa rencontre avec le Président chinois Xi Jinping. 

«Il faut que les parties intéressées renoncent à leur politique hostile et à leurs menaces à l’encontre de la Corée du Nord, alors la partie nord-coréenne n’aura plus besoin de détenir des armes nucléaires et la dénucléarisation deviendra possible», a-t-il déclaré, cité par l’agence Chine nouvelle. 

Et d’exprimer son espoir au sujet de l’établissement de relations de confiance entre son pays et les États-Unis et ce par le biais du dialogue. 

Plus tôt dans la journée de mardi, on a appris que Kim Jong-un s’était rendu pour la deuxième fois en Chine où il avait rencontré le Président Xi Jinping.

Les pourparlers entre les deux leaders ont eu lieu les 7 et 8 mai dans la ville portuaire de Dalian, dans le nord-est du pays. 

Rappelons que Kim Jong-un devrait prochainement rencontrer le Président Donald Trump. La date et le lieu du sommet n’ont pas encore été rendus publics. Le dirigeant américain avait par le passé espéré qu'un accord de dénucléarisation serait conclu à cette occasion.

Lire aussi:

Le Hamas lance un nouveau barrage de roquettes vers Israël
Moscou exige qu’Israël cesse «immédiatement et entièrement» sa politique de colonisation
Le nombre journalier de cas de Covid-19 remonte au-dessus des 21.000 en France
Plus de 120 généraux américains accusent Biden d’avoir volé la victoire à Trump
Tags:
dénucléarisation, arrêt, conditions, hostilités, Kim Jong-un, Corée du Nord, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook