Ecoutez Radio Sputnik
    Téhéran

    L’Iran confirme avoir dépassé la limite des 300 kilogrammes de stock d'uranium enrichi

    © Sputnik . Anton Bystrov
    International
    URL courte
    18341
    S'abonner

    Le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif, a confirmé le 1er juillet que Téhéran avait dépassé la limite des 300 kg de stock d’uranium enrichi autorisé par l’Accord de Vienne sur le nucléaire, a annoncé l’Iranian Students’ News Agency.

    Téhéran a dépassé les limites de stockage d’uranium enrichi, quantité fixée par l’Accord de Vienne de 2015 sur le nucléaire, selon la diplomatie iranienne.

    «Selon ses plans précédemment annoncés, l'Iran a dépassé la limite des 300 kilogrammes de stock d'uranium enrichi», a fait savoir lundi 1er juillet le chef de la diplomatie iranienne, Javad Zarif, cité par l’Iranian Students’ News Agency.

    Dans le même temps, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a déclaré que les mesures prises par Téhéran pour réduire ses engagements dans le cadre de l'accord étaient «réversibles» et a exhorté l'Europe à accélérer ses efforts pour sauver celui-ci.

    Cette nouvelle intervient quelques jours après que l'envoyé iranien à la réunion des signataires de l'accord nucléaire de 2015 a déclaré que les pays européens avaient fait peu d’efforts lors des derniers pourparlers pour convaincre Téhéran de renoncer à ses projets d'enfreindre les limites imposées.

    Ces propos ont fait écho à une déclaration faite le jour même par Javad Zarif, lequel affirmait que Téhéran ferait un autre pas décisif dans la réduction de ses obligations découlant de l’Accord de Vienne si l’INSTEX, mis en place pour contourner les sanctions américaines, ne répondait pas à ses exigences.

    Les grandes puissances encore liées à l'accord (Allemagne, Chine, France, Royaume-Uni, Russie) se sont réunies le 28 juin à Vienne pour tenter de sauver ce texte destiné à garantir le caractère strictement pacifique du programme nucléaire iranien.

    Le 8 mai dernier, Donald Trump avait annoncé que Washington se retirait de l'accord conclu entre l'Allemagne, la Chine, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, la Russie et l'Iran et avait restauré les sanctions anti-iraniennes ainsi que celles contre les entreprises qui faisaient des affaires avec Téhéran.

    Les autres membres de l'accord iranien se sont prononcés contre cette décision et ont confirmé leur respect du texte. Ces pays élaborent des mesures pour protéger leurs entreprises des sanctions américaines.

    Tags:
    nucléaire, Téhéran, enrichissement d'uranium, uranium, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik