International
URL courte
9722
S'abonner

Un haut fonctionnaire émirati a démenti à Al-Arabiya les spéculations des médias américains selon lesquelles Téhéran aurait été impliqué dans la disparition d’un tanker émirati. Selon lui, le navire n’appartient pas aux Émirats arabes unis et il n’a lancé aucun signal de détresse.

Les informations relayées par la presse américaine selon lesquelles un tanker émirati aurait disparu des radars dans le détroit d’Ormuz auraient été niées à Al-Arabiya par un haut fonctionnaire émirati.

«Le tanker pétrolier n’appartient pas et n’est pas exploité par les Émirats arabes unis, il n’a lancé aucun signal de détresse», a-t-il annoncé à Al-Arabiya.

La partie iranienne, quant à elle, s’est référée à un fonctionnaire émirati qui aurait déclaré qu’aucun tanker appartenant à son pays n’avait lancé de signal de détresse.

Spéculations de médias US

Plus tôt, des médias américains ont rapporté que les États-Unis tentaient de connaître la situation d’un tanker émirati qui serait entré dans les eaux iraniennes et aurait disparu des radars. Se référant à une source du renseignement, la journaliste de la chaîne CNN Barbara Starr a écrit sur Twitter que les Forces maritimes du corps des Gardiens de la révolution islamique auraient pu être impliquées.

«CNN a appris: le renseignement états-unien croit de plus en plus que le tanker émirati MT RIAH a été forcé dans les eaux iraniennes pendant le week-end par les Forces maritimes du corps des Gardiens de la révolution islamique. Les Émirats arabes unis n’y réagissent pas. Certaines sources du Golfe disent que le bateau est tout simplement tombé en panne/remorqué par l’Iran. Les États-Unis disent qu’il n’y a pas de contact avec l’équipage. La dernière localisation est l'île de Qechm.»

Récemment, CNN avait déjà diffusé des informations similaires. La chaîne avait rapporté en se référant à deux responsables américains directement informés de l'incident que cinq bateaux du corps des Gardiens de la révolution islamique iraniens avaient tenté le 10 juillet de s’emparer d’un pétrolier britannique dans le Golfe.

Lire aussi:

«Les vraies élites c’est nous», affirme Didier Raoult
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Plus de 20.000 manifestants pour réclamer justice pour Adama, des gaz lacrymogènes tirés
Camélia Jordana intervient et perturbe un contrôle de police en plein Paris
Tags:
CNN, tanker, Émirats Arabes Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook