International
URL courte
6206
S'abonner

Le groupe aérospatial Boeing a renoncé à participer à un appel d’offres de l’US Air Force pour le remplacement de ses 450 missiles balistiques intercontinentaux basés au sol Minuteman III, d’après Space News.

Un appel d’offres pour 85 milliards de dollars, lancé le 16 juillet par l’armée de l’air américaine pour remplacer ses 450 missiles intercontinentaux Minuteman III, se déroulera sans le groupe Boeing qui s’est retiré de la procédure, a annoncé le magazine Space News.

Selon le média, Boeing n’a pas pu faire une meilleure offre que celle de son concurrent Northrop Grumman qui se trouve dans une position plus avantageuse après avoir acquis en juin 2018 la société Orbital ATK.

Orbital ATK occupe la position de leader sur le marché national des propulseurs à propergols solides et construit notamment les vaisseaux-cargos Cygnus utilisés pour ravitailler la Station spatiale internationale (ISS). D’après Space News, «l’approche actuelle en matière d’acquisition des moteurs à combustible solide n’offre pas un terrain de jeu égal pour une concurrence loyale».

Le média ajoute que Boeing n’a pas mené de discussions à ce sujet avec Aerojet Rocketdyne, un autre producteur de moteurs à combustible solide.

Les Minuteman III, qui font l’objet de l’appel d’offres, sont les seuls missiles balistiques intercontinentaux basés au sol de l’US Air Force.

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Voici pourquoi WhatsApp n’est pas utilisé par les hauts responsables de l’Onu
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Tags:
Minuteman III, États-Unis, US Air Force, Northrop Grumman, Boeing
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik