International
URL courte
4116
S'abonner

Pas moins de 500 terroristes de Hayat Tahrir al-Cham* ont été dépêchés vers le sud-ouest de la zone de désescalade d’Idlib en vue d’une offensive. Parallèlement, les Casques blancs mènent une campagne de désinformation visant les Forces aérospatiales russes, affirme la Défense russe.

Un transfert clandestin de radicaux vers le sud-ouest de la zone de désescalade d’Idlib, en Syrie, a été révélé par les renseignements. La préparation d’une offensive est en cours, a annoncé Sergueï Roudskoï, chef du commandement opérationnel principal de l'état-major des Forces armées russes.

«Actuellement, les moyens de renseignement attestent d’un transfert clandestin et de la concentration des radicaux dans la partie sud-ouest de la zone de désescalade. Au moins 500 terroristes de Hayat Tahrir al-Cham* y ont été envoyés depuis les régions nord du gouvernorat d’Idlib. La préparation d’une offensive est en cours», a-t-il annoncé.

Une campagne de désinformation par les Casques blancs

Et d’ajouter que les terroristes mènent dans la zone une campagne visant à discréditer les actions des Forces aérospatiales russes, accusées de frappes sur les civils.

«Ces derniers temps, les terroristes et les organisations accompagnant leurs activités ont déchaîné une campagne de désinformation visant à discréditer les actions de la Russie dans la zone de désescalade d’Idlib. On assure que l’aviation russe effectue des frappes sur les civils et les sites socialement importants», a-t-il déclaré.

M.Roudskoï a souligné que ce sont les Casques blancs qui sont derrière cette désinformation. Il explique que ces derniers tournent des mises en scènes de «frappes des Forces aérospatiales russes sur les sites civils».

La situation en Syrie

Le conflit armé en Syrie se poursuit depuis 2011. Si la victoire sur Daech* y été annoncée fin 2017, dans certaines régions du pays, le démantèlement des cellules terroristes ne cesse pas.

Actuellement, le règlement politique du conflit, la restauration du pays et le retour des réfugiés sont les priorités du gouvernement syrien.

Idlib reste le dernier gouvernorat syrien contrôlé par les terroristes et membres de bandes armées illégales.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
L’Allemagne «préoccupée» par le sort de la société civile en Russie: Moscou répond
Tags:
Casques blancs syriens, offensive, Hayat Tahrir al-Cham, terrorisme, Idlib, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook