Ecoutez Radio Sputnik
    un drapeau vénézuelien brandi par des supporteurs de Nicolas Maduro

    Caracas suspend les négociations avec l’opposition après les nouvelles sanctions US

    © REUTERS / CARLOS GARCIA RAWLINS
    International
    URL courte
    6174
    S'abonner

    Suite à de nouvelles sanctions américaines contre le Venezuela, Nicolas Maduro a décidé de suspendre le dialogue avec l’opposition dirigée par Juan Guaido et de ne pas envoyer de délégation pour les pourparlers qui devaient avoir lieu les 8 et 9 août à la Barbade, indique un communiqué du gouvernement vénézuélien.

    La délégation de Caracas ne participera pas dans une nouvelle série de pourparlers avec l’opposition vénézuélienne, prévus les 8 et 9 août à la Barbade. Cette décision a été prise par Nicolas Maduro après que Donald Trump a signé lundi 5 août un décret imposant de nouvelles sanctions au Venezuela.

    «Bien que la délégation de l'opposition désignée par le député Juan Guaido soit déjà à la Barbade pour la série de pourparlers prévus cette semaine, le président Nicolas Maduro a décidé de ne pas envoyer de délégation vénézuélienne cette fois-ci, à cause de l'agression grave et brutale perpétrée de manière continue et astucieuse par l'administration Trump contre le Venezuela, y compris le blocage illégal de nos activités économiques, commerciales et financières», annonce un communiqué du gouvernement vénézuélien publié sur le compte de Twitter de Nicolas Maduro.

    ​Le gouvernement constate également «avec une profonde indignation» que Juan Guaido «salue, encourage et soutient ces actions néfastes» contre la souveraineté du pays et contre «les droits de l’Homme les plus fondamentaux» de son peuple.

    Cependant, les autorités vénézuéliennes ne renoncent pas définitivement aux négociations avec l’opposition et se disent prêtes à réviser «les mécanismes de ce processus afin que sa poursuite soit vraiment efficace et conforme aux intérêts» du peuple.

    Nouveau décret de Trump

    Lundi 5 août, sous prétexte de «la poursuite de l'usurpation du pouvoir par le régime illégitime de Nicolas Maduro», Donald Trump a signé un décret ordonnant un gel total des biens du gouvernement vénézuélien aux États-Unis. Le décret interdit également toute transaction avec les autorités du pays.

    Qualifiant ces mesures de «terreur économique» contre Caracas, la diplomatie russe a souligné que les nouvelles sanctions n’avaient «aucune base juridique du point de vue du droit international» et représentaient «l'idéologie de l'intolérance et de la dictature» qui animait la Maison-Blanche.

    Pourparlers de Maduro avec l’opposition

    Une première rencontre entre les représentants du gouvernement vénézuélien et de l'opposition a eu lieu mi-mai à Oslo en vue de trouver une issue à la crise politique qui frappe le Venezuela depuis que l'opposant Juan Guaido s'est autoproclamé Président en exercice du pays. Les discussions entre les deux camps se sont poursuivies à La Barbade le 8 juillet. Une nouvelle rencontre devait avoir lieu ces jeudi 8 et vendredi 9 août sur l’île caribéenne, toujours avec la médiation de la Norvège.

    Tags:
    opposition, Juan Guaido, États-Unis, Venezuela, Donald Trump
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik