International
URL courte
208
S'abonner

Un nourrisson a été contaminé par le virus de l’herpès après avoir été embrassé par sa mère. Ce virus aurait pu causer de très sévères problèmes de santé chez le bébé et même devenir mortel.

Une Britannique a embrassé sa fille de dix mois et lui a transmis le virus de l'herpès, ce qui aurait pu la tuer, annonce le Sun.

Comme le relate le tabloïde, après avoir remarqué que le visage de l’enfant était couvert de taches rouges et de plaies, la mère s'est rendue à l'hôpital où il lui a été demandé de «surveiller l’état de santé de l’enfant». Pensant que cette réaction pouvait être provoquée par des dents en train de pousser, elle a appliqué un gel spécial sur les gencives de sa fille. Mais les taches autour de sa bouche devenant de plus en plus nombreuses, elle s’est adressée de nouveau à l'hôpital.

Les médecins ont diagnostiqué de l'herpès. Le bébé ne pouvait ni manger ni boire les premiers jours à cause de la douleur et sa mère ne pouvait que lui donner de l'eau à l'aide d'une seringue.

Comme elle l’a raconté au Sun, il a fallu un mois pour que sa fille se rétablisse.

Mort à la suite d'un baiser

L’infection par le virus de l'herpès (HSV) peut se développer chez les nouveau-nés et est appelée dans ce cas «herpès néonatal». Contrairement à l’adulte, le virus peut causer de très sévères problèmes de santé chez le nourrisson, pouvant même être mortel.

Ainsi, en 2017, un bébé de 18 jours est décédé à la suite d’un «baiser de la mort» dans l’Iowa. Sa mère avait publié des photos et alerté les parents sur les réseaux sociaux avec un message choc: «Ne laissez personne embrasser votre enfant».

Lire aussi:

Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
Le seuil des 52.000 nouveaux cas journaliers de Covid-19 dépassé en France
L'évacuation policière de la terrasse d’un bar parisien fait polémique – vidéo
Netflix enregistre 800% de désabonnements en plus depuis septembre à cause des «Mignonnes»
Tags:
baiser, virus, bébé, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook