Ecoutez Radio Sputnik
     la zone de désescalade d’Idlib

    Défense turque: une frappe aérienne syrienne contre un convoi militaire turc fait 3 morts et 12 blessés

    © Sputnik . Mikhail Voskresenski
    International
    URL courte
    5716210
    S'abonner

    Trois civils ont été tués et 12 autres blessés dans une attaque de l’armée de l’air syrienne contre un convoi militaire turc à Idlib, a fait savoir le ministère turc de la Défense nationale.

    Une attaque de l’armée de l’air syrienne contre un convoi militaire turc à Idlib a fait trois morts et 12 blessés parmi les civils, a annoncé le ministère turc de la Défense nationale.

    «Lors d’une opération de transport vers le poste d’observation turc N9 à Idlib, un raid aérien a visé notre convoi. Trois civils ont été tués et 12 autres blessés. Nous condamnons résolument cette attaque qui est contraire aux accords existants avec la Russie, à la collaboration et au dialogue avec elle», a indiqué le ministère turc de la Défense nationale cité par l’agence Anadolu.

    L'armée entre à  Khan Cheikhoun

    Le ministère syrien des Affaires étrangères a déclaré lundi 19 août que des véhicules blindés turcs avaient franchi la frontière syrienne et avançaient vers Khan Cheikhoun, dans le gouvernorat d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, et que les combats pour la ville se poursuivaient.

    Le journal Al Watan avait précédemment informé que l’armée syrienne était entrée dimanche 18 août dans la ville de Khan Cheikhoun contrôlée par les terroristes du Front al-Nosra* et les groupes qui y sont alliés. Une source de Sputnik présente sur les lieux a déclaré un peu plus tard que les militaires syriens avaient pris le contrôle du poste de passage à la périphérie nord-ouest de Khan Cheikhoun et que la ville était encerclée par l’armée.

    La situation dans le gouvernorat d'Idlib

    À l’issue de négociations sur la Syrie à Noursoultan, un cessez-le-feu est entré en vigueur le 2 août dans la zone de désescalade d’Idlib. Le commandement des Forces armées syriennes a déclaré qu’il arrêterait les hostilités si la Turquie respecte ses engagements dans le cadre de l’accord russo-turc signé en septembre 2018 à Sotchi. Le point principal des documents est le retrait des armes moyennes et lourdes des radicaux à 20 kilomètres de la zone de désescalade.

    Selon des informations du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, le cessez-le-feu avait été violé par les radicaux dès la première journée de sa mise en place. Trois jours plus tard, les troupes ont relancé leurs opérations contre les radicaux qui, profitant de l’accalmie, ont attaqué des positions de l’armée syrienne dans le nord du gouvernorat de Hama et qui ont pilonné à plusieurs reprises des villages dans le secteur.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

     

    Tags:
    engagements, hostilités, Sotchi, Syrie, Turquie, Russie, retrait d'armes, Front al-Nosra, Al-Watan (journal syrien), Khan Cheikhoun, Anadolu, convoi, zone de désescalade, Idlib, frappe aérienne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik