Ecoutez Radio Sputnik
    Hawaiian Airlines

    En plein vol, un A321 se remplit de fumée et atterrit d’urgence à Hawaï - vidéos

    © AP Photo/ Oskar Garcia
    International
    URL courte
    9123
    S'abonner

    Un Airbus A321 de la compagnie Hawaiian Airlines avec 191 personnes à bord a procédé à un atterrissage forcé à Honolulu dans l’archipel d’Hawaï. Le vol s’est terminé brusquement à cause d’une fumée ayant rempli toute la cabine et la soute de l’avion.

    Un avion de la compagnie aérienne Hawaiian Airlines a été enfumé en plein vol et a dû atterrir d’urgence à Honolulu, capitale de cet État insulaire américain, a informé Hawaii News Now.

    L’Airbus A321 est parti d’Oakland en Californie avec 184 passagers et sept membres d’équipage à bord. 20 minutes avant l’atterrissage, la cabine et la soute de l’avion se sont remplies de fumée. Pour gérer la situation dans le compartiment des bagages, un extincteur a été utilisé contre le feu et les hôtesses de l’air ont mis des masques. Malgré cela, le pilote a décidé de ne pas faire tomber les masques à oxygène des passagers de peur que la flamme ne s’intensifie en cas de feu ouvert.

    Après l’atterrissage, les gens ont été évacués à l’aide des leviers d’urgence. Il est précisé que tous les passagers ont quitté l’avion en l’espace de 30 secondes. Par la suite, sept personnes ont été hospitalisées dont cinq adultes et deux enfants. Ils présentent principalement des symptômes d’inhalation de fumée mais ne sont pas en danger, selon les données préliminaires.

    D’après l’équipage, la fumée a surgi à la suite de problèmes dans le moteur de l’avion. Cependant l’incident n’a pas empêché son fonctionnement. «Dans le moteur gauche, il y a eu une panne de l’obturateur ce qui a conduit à une fuite d’huile juste sur des parties chaudes du moteur et du système de climatisation, c’est ainsi que la fumée a surgi», indique un communiqué de Hawaiian Airlines.

    Tags:
    incendie, fumée, Oakland, Honolulu, atterrissage d'urgence, Hawaiian Airlines
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik