Ecoutez Radio Sputnik
    Une forêt (image d'illustration)

    La Terre perd une forêt de la taille du Royaume-Uni chaque année

    CC0 / 12019
    International
    URL courte
    6216
    S'abonner

    Des suites de la déforestation et des feux de forêts, 26 millions d’hectares sont rasés chaque année, ce qui équivaut à la surface du Royaume-Uni, indique The Guardian en se référant à un rapport de l’organisation Climate Focus.

    Sur fond des feux de forêt qui ont ravagé des territoires gigantesques sur presque tous les continents, Climate Focus affirme dans un rapport cité par The Guardian que 26 millions d’hectares de forêts disparaissent chaque année de la surface de notre planète. Pour en appréhender les dimensions, il s’agit d’un territoire égal à celui du Royaume-Uni.

    Surtout des forêts tropicales

    La plupart des forêts disparues sont tropicales, souligne le quotidien britannique. La vitesse de leur extinction continue d’augmenter, malgré les engagements pour la diminution de déforestation et pour la régénération pris par les signataires de la Déclaration de New York sur les forêts, approuvée lors du sommet de l’Onu sur le climat en 2014.

    Un objectif de la déclaration, à savoir mettre un terme à la déforestation d’ici 2030 –ce qui ferait économiser autant de carbone que retirer toutes les voitures du monde des routes- est maintenant bien plus ambitieux que lorsque l’engagement avait été pris.

    L’information présentée dans le document de Climate Focus porte sur les données de 2018, sans prendre en compte les récents feux de forêts, précise The Guardian. Cependant, la vitesse de disparition des bois brésiliens a augmenté de 88% par rapport au mois de septembre 2018.

    Le réchauffement climatique met de l’huile sur les feux

    La situation est aggravée par le réchauffement climatique, responsable du desséchement des forêts, ce qui les rend moins résistantes aux incendies. Ces derniers provoquent l’émission de grands volumes de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, qui, à leur tour, renforcent la hausse de température. Par conséquent, tout l’écosystème se déstabilise, expliquent les scientifiques.

    L’un des moyens les moins chers pour lutter contre la crise climatique et préserver les forêts existantes, surtout dans les régions tropicales, est de régénérer les zones forestières endommagées. Cette démarche coûterait des dizaines de milliards de dollars, alors que le passage vers la production à faible émission de carbone demanderait des trillions de dollars.

    Des succès locaux

    Cependant, il y a de bonnes nouvelles. Le taux de perte de forêts primaires en Indonésie a ralenti de près d'un tiers entre 2017 et 2018. Les plantations de palmiers à huile dans le pays sont une cause majeure de déforestation, mais les entreprises et le gouvernement ont été soumis à la pression des consommateurs et des donateurs. Le temps plus humide qui a réduit les incendies de forêt a également favorisé la préservation de forêts.

    Certains pays se sont lancés dans des programmes de plantation d’arbres, notamment en Éthiopie, mais aussi au Mexique et au Salvador. Néanmoins, la perte de forêt n’a pas été encore compensée.

    «Cela peut prendre des siècles pour que les forêts retrouvent toutes leurs capacités d'absorption de carbone et de régulation des conditions météorologiques», a déclaré Charlotte Streck, directrice de Climate Focus.

    Tags:
    continent, dioxyde de carbone, extinction, réchauffement climatique, disparition des forêts, incendie de forêt, forêt, Royaume-Uni, Terre, déforestation
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik