International
URL courte
45855
S'abonner

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a jugé le 19 septembre «relativement peu crédible» que l'attaque ayant visé des installations pétrolières en Arabie saoudite ait pu être perpétrée par les rebelles houthis du Yémen et a exhorté à attendre les résultats de l’enquête internationale.

Bien que les Houthis aient revendiqué les attaques commises contre des installations de la compagnie pétrolière saoudienne Aramco le week-end dernier, Jean-Yves Le Drian a exprimé ses doutes sur les faits en appelant à attendre les résultats de l’enquête internationale.

«Les Houthis […] ont annoncé que c'était eux qui avaient provoqué cette intervention. C'est relativement peu crédible», a-t-il déclaré sur CNews. «Puisqu'il y a une enquête internationale, attendons ses résultats».

Le chef de la diplomatie a tenu à rappeler que la France avait envoyé ses propres experts sur place.

Débris des drones présentés

Le ministère saoudien de la Défense, qui a présenté mercredi à la presse des débris de drones et de missiles utilisés lors des attaques de samedi contre les sites d'Abqaïq et de Khurais, a affirmé que ces éléments prouvaient de façon «indéniable» qu'il s'agissait d'une agression iranienne.

En revanche, le responsable français s’est gardé de commenter l’implication iranienne dans les attaques. «Je n'ai pas d'avis particulier avant qu'il y ait des résultats», a déclaré M.Le Drian, ajoutant que l’enquête internationale initiée par les Saoudiens serait rapide.

«Il faut tout mettre en œuvre pour qu'il y ait une désescalade» dans cette région où «les risques de conflictualité sont majeurs» et où «la moindre étincelle peut provoquer un embrasement», a-t-il souligné.

Accord de Vienne

En outre, le ministre a demandé à l’Iran de s’acquitter de ses obligations nucléaires en marge de l’accord de Vienne, soulignant que c’était «une exigence.» 

Attaques contre le pétrole saoudien

Samedi 14 septembre, des drones ont pris pour cibles deux installations stratégiques de la compagnie pétrolière Aramco sur les gisements d'Abqaïq et Khurais, à plus d’un millier de kilomètres de Sanaa, la capitale du Yémen. Les Houthis yéménites ont revendiqué l'attaque.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Sanctions contre la Russie, le Venezuela et la Birmanie: «une erreur stratégique majeure commise par l’UE»
Tags:
revendications, drone, attaque, Saudi Aramco, Jean-Yves Le Drian, Ansarullah
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook