International
URL courte
29606
S'abonner

Xavier Driencourt, l’actuel ambassadeur de France en Algérie, a confié au média marocain Maghreb Intelligence qu’il ne souhaite plus rester à son poste en raison de mauvaises relations avec le pouvoir algérien. Les autorités françaises recherchent déjà son successeur.

Ce mercredi 18 septembre, Xavier Driencourt, l’ambassadeur de France en Algérie, a révélé à Maghreb Intelligence qu’il désirait quitter le pays. Xavier Driencourt entretenait d’excellentes relations avec l’ancien président du pays, Abdelaziz Bouteflika. La situation est tout autre aujourd’hui : depuis février 2019, des manifestations massives ont contraint Bouteflika à quitter le pouvoir. Ce dernier a rendu sa démission au mois d’avril. Dans ce contexte de crise politique, c’est le Chef d’État-Major de l’Armée algérienne, Ahmed Gaid Salah, qui a hérité de facto d’une grande partie du pouvoir.

Plusieurs mémos diplomatiques de Driencourt aux autorités françaises suggéraient de ne pas s’aligner sur les positions de Gaid Salah, dont l’ambassadeur français estime qu’il va conduire le pays vers la «dérive sécuritaire» compte tenu de sa «soif de pouvoir».

L’institution militaire algérienne, qui accuse Driencourt d’entretenir une proximité troublante avec Bouteflika et son entourage, considère l’éventuel départ de l’actuel ambassadeur comme une bonne nouvelle, ajoute Maghreb Intelligence.

D’après les sources du média, le Quai d’Orsay est depuis plusieurs jours à la recherche du remplaçant de Driencourt, un profil qui aura fort à faire en raison du climat politique instable en Algérie.

Lire aussi:

Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Bill Clinton se fait masser par une accusatrice de Jeffrey Epstein sur des clichés de 2002 – photos
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Tags:
Ahmed Gaid Salah, Abdelaziz Bouteflika, France, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook