International
URL courte
371492
S'abonner

Commentant la possibilité d'une option militaire contre l’Iran, le Président Donald Trump a déclaré que les États-Unis y étaient «toujours prêts».

Les États-Unis sont «toujours prêts» à un scénario militaire concernant l'Iran, a indiqué vendredi 20 septembre Donald Trump à la Maison-Blanche.

Selon M.Trump, les États-Unis peuvent frapper 15 sites en Iran, mais ils ne s'empressent pas de le faire.

Le Président américain avait précédemment annoncé aux journalistes que Washington adoptait des sanctions contre la Banque nationale d'Iran sans fournir d'autres détails. Selon lui, les nouvelles sanctions contre Téhéran «vont droit au sommet».

La Banque nationale d'Iran est la plus grande institution financière commerciale du pays, avec des actifs s'élevant à environ 80 milliards de dollars, selon les données de 2016.

Tensions entre les États-Unis et l'Iran

Tout ceci intervient alors que les États-Unis et l'Iran connaissent un nouveau creux dans leurs relations après la récente attaque de drones contre les installations pétrolières de la compagnie saoudienne Aramco à un millier de kilomètres de Sanaa, au Yémen. Washington et ses alliés ont rapidement imputé à Téhéran cette attaque revendiquée par les Houthis yéménites. La République islamique rejette formellement ces accusations en les qualifiant d’«insensées».

Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié d'illégales les sanctions imposées à la Banque nationale d'Iran, ajoutant que la Russie poursuivrait sa coopération avec Téhéran, y compris dans le domaine bancaire.

Lire aussi:

Deux bus attaqués par une trentaine de délinquants près de Conflans après la mort d’un homme abattu par la police
Des policiers déjouent in extremis une embuscade qui leur a été tendue à Grenoble
Trump claque la porte d'une interview télévisée, dénonçant le ton des questions - vidéo
«Pas que ça à faire»: un policier traîné sur plusieurs mètres par un automobiliste à Agen
Tags:
scénario, Iran, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook