Ecoutez Radio Sputnik
    Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères

    Téhéran reproche à Washington son incapacité à terminer les guerres qu’il déclenche

    © AP Photo / Petr David Josek
    International
    URL courte
    16894
    S'abonner

    Les États-Unis sont incapables de terminer les guerres auxquelles ils participent, selon le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif.

    Les États-Unis ne parviennent à terminer aucune des guerres qu’ils ont eux-mêmes déclenchées, estime le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif.

    Dans une interview accordée à la chaîne de télévision NBC News il a appelé l’administration de Donald Trump à ne pas tenter de résoudre les conflits au Moyen-Orient par la force et a accusé Washington d’avoir déclenché une guerre cybernétique.

    «Les États-Unis ont initié cette guerre cybernétique par l’attaque de nos sites nucléaires d’une façon très dangereuse et irresponsable, menaçant de tuer des millions de personnes», a-t-il déclaré.

    Le ministre a ajouté que «les États-Unis ne peuvent pas terminer la moindre guerre qu’ils commencent».

    M.Zarif avait précédemment critiqué la décision de la Maison-Blanche de transférer un contingent supplémentaire au Moyen-Orient après les attaques contre les sites pétroliers saoudiens, affirmant qu’il ne pensait pas «que ce type de posture aide».

    Présent aux États-Unis pour participer à l’Assemblée générale de l’Onu, le ministre iranien a fait savoir qu’une rencontre entre les dirigeants des deux pays était possible dans le cadre du format 5+1 et a exclu l’éventualité d’une rencontre bilatérale, jugeant que cela ne serait qu’un événement «pour le plaisir de la photographie».

    Les tensions s'exacerbent

    Les relations américano-iraniennes déjà très tendues se sont dégradées davantage après l’attaque de drones menée le 14 septembre contre les sites pétroliers saoudiens.

    Cette attaque de drones, qui a réduit de moitié la production de pétrole de la compagnie saoudienne Aramco, a été revendiquée par les rebelles houthis du Yémen. Or les États-Unis et l'Arabie saoudite ont mis en cause l’Iran, ce que ce dernier dément.

    Tags:
    cyberguerre, Mohammad Javad Zarif, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik