International
URL courte
7173
S'abonner

Riyad a affirmé avoir été prêt à venir en aide au pétrolier iranien ciblé par une attaque présumée le 11 octobre, au large de ses côtes occidentales, après avoir reçu un message de son capitaine. Sans pour autant avoir pu le faire.

L'Arabie saoudite a reçu vendredi 11 octobre un message de détresse émis par le pétrolier iranien qui aurait été attaqué en mer Rouge, mais n’a pas pu lui porter secours, rapporte ce samedi l'agence de presse saoudienne SPA.

«Un courriel du capitaine du pétrolier iranien Sabiti a été reçu, lequel indiquait que la proue du navire avait été brisée, provoquant une fuite de pétrole», indique SPA en citant les gardes-frontière.

L’agence ajoute que le navire n’est pas entré en communication avec les autorités saoudiennes, mais a éteint son transpondeur avant de poursuivre sa route.

Téhéran promet une réponse, l’auteur de l’«attaque» reste inconnu

La National Iranian Tanker Company (NITC), propriétaire du Sabiti, a déclaré que la coque du pétrolier avait été touchée par deux explosions «probablement causées par des frappes de missiles» à environ 100 kilomètres des côtes saoudiennes, au large du port de Jeddah (ouest).

La NITC a nié les allégations selon lesquelles l'attaque avait été perpétrée depuis le sol saoudien.

Riyad a affirmé samedi 12 octobre «son engagement pour la sécurité de la navigation maritime et pour (l'application des) accords internationaux», selon SPA.

Téhéran a de son côté promis de ne pas laisser l'attaque présumée contre son tanker sans réponse, d’après l'agence iranienne Isna.

Lire aussi:

Macron préparerait déjà l’après-confinement, avec de grandes annonces en juillet
Trump réagit à l’envoi de matériel médical par la France à l’Iran
Le coronavirus fera-t-il de la Chine le nouveau maître du monde?
Tags:
pétrolier, Iran, signal de détresse, Arabie Saoudite, Riyad
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook