Ecoutez Radio Sputnik
    Situation dans la zone fronatlière

    Quel rôle la Ligue arabe peut-elle jouer suite à l’offensive turque en Syrie?

    © Sputnik . Hikmet Durgun
    International
    URL courte
    Opération turque dans le nord-est de la Syrie (133)
    260
    S'abonner

    Les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe réunis d’urgence au Caire afin d’évoquer l’offensive turque dans le nord de la Syrie ont dit réfléchir à «des mesures urgentes pour faire face à l'agression turque». Des experts de Sputnik exposent leur vision des démarches éventuelles de l’organisation.

    Alors que les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe réfléchissent à «des mesures urgentes pour faire face à l’agression turque» en Syrie, des experts ont fait part à Sputnik de leur vision de la façon dont la Ligue pourrait réagir à la situation.

    L’expert stratégique égyptien Samer Gattas a jugé contradictoire la déclaration de la Ligue du fait que les pays arabes avaient participé précédemment au complot antisyrien et financé des groupes terroristes, plongeant ainsi le pays dans la guerre.

    «Ce sont les plus grands investisseurs dans l’économie turque. Mais aujourd’hui ils se mettent du côté de la Syrie et condamnent l’opération militaire turque», a-t-il remarqué.

    Retour de la Syrie dans la Ligue arabe

    L’expert estime que dans ce contexte il est tout à fait envisageable de réincorporer la Syrie dans la Ligue arabe.

    «L’unique chose qu’ils sont en mesure de faire pour la Syrie, c’est de la réincorporer au sein de la Ligue arabe. Et cela parce qu’ils n’enverront pas leurs troupes à la frontière turque, il n’y aura pas de confrontation militaire, et parce qu’ils ne sortiront pas leur argent de Turquie. L’Arabie saoudite à elle seule a investi dans l’économie turque plus de 134 milliards de dollars», a conclu Samer Gattas.

    Absence d’outils d’influence sur Ankara

    L’expert économique émirati Abdel Rahman al Tarifi a signalé à Sputnik que les pays arabes n’avaient pas de mécanismes pour faire pression sur Ankara. Selon lui, si la lire turque se déprécie, c’est le résultat des sanctions américaines et non pas des mesures arabes.

    «La Turquie exporte ses produits vers la plupart des pays arabes. Les Saoudiens et les Émiratis y ont fortement investi. Même s’ils retirent leur argent, il y a le Qatar. Ce dernier a récemment débloqué 15 milliards de dollars pour soutenir la lire turque. Aussi, seuls le Qatar, les Émirats et l’Arabie saoudite sont-ils en mesure d’influencer la Turquie. Quant aux autres membres de la Ligue arabe, il ne leur reste qu’à adopter des sanctions», a indiqué l’expert.

    La Ligue arabe a suspendu la Syrie en novembre 2011 suite à l’éclatement du conflit syrien. La Ligue n’a pas participé de fait aux négociations sur le règlement syrien bien qu’il s’agisse d’un pays clé du monde arabe.

    Opération dans le nord de la Syrie

    L’opération Source de paix a été annoncée par la Turquie le 9 octobre dans le nord-est de la Syrie. Elle devrait permettre de créer une zone tampon à la frontière et assurer le retour des réfugiés syriens hébergés en Turquie, selon le Président Erdogan.

    L’opération aérienne et terrestre contre les milices kurdes et Daech* a commencé par des frappes de l’aviation turque dans le nord de la Syrie. La ville de Ras al-Aïn, qui a été parmi les premières cibles, est passée sous le contrôle de l’armée turque le 11 octobre, selon le ministère turc de la Défense nationale.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Dossier:
    Opération turque dans le nord-est de la Syrie (133)
    Tags:
    Ligue arabe, Syrie, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik