International
URL courte
27175
S'abonner

Après le départ des soldats américains de Syrie, la décision d’octroyer 4,5 millions de dollars d’aide aux Casques blancs a été prise par Donald Trump, a fait savoir la présidence américaine.

4,5 millions de dollars (4,04 millions d’euros) d’aide financière ont été assignés par le Président Trump aux controversés Casques blancs opérant en Syrie. Cette décision a été prise par Washington après que les troupes américaines ont quitté la zone du conflit militaire suite au début de l’offensive turque contre les Kurdes.

«Hier, le Président Donald Trump a autorisé l’octroi d’une aide de 4,5 millions de dollars à la Défense civile syrienne [les Casques blancs, ndlr] pour que les États-Unis continuent de soutenir le travail important et très apprécié de l’organisation dans ce pays», a affirmé la porte-parole de la Maison-Blanche Stephanie Grisham dans un communiqué.

L’organisation Casques blancs, qui se présente comme une structure ayant pour vocation de sauver la population civile dans les zones de guerre, est accusée par les autorités syriennes d’entretenir des contacts avec les groupes radicaux.

En outre, la diplomatie russe l’a accusée de faire partie d’une campagne de désinformation visant les autorités syriennes et russes pour, entre autres, discréditer les actions de la Russie dans la zone de désescalade d’Idlib. L’organisation est également soupçonnée d’avoir été responsable de la provocation qui avait donné un prétexte à l’Occident pour accuser Damas d’avoir utilisé des armes chimiques dans la ville syrienne de Douma en avril 2018.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Tags:
Douma, Donald Trump, Syrie, Casques blancs syriens
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook