International
URL courte
Opération turque dans le nord-est de la Syrie (135)
12378
S'abonner

Une nouvelle enquête révèle que 58% des Allemands souhaitent que la Turquie quitte l'Otan en raison de l’opération militaire lancée par Ankara dans le nord de la Syrie.

Plus de la moitié des Allemands estiment que la Turquie doit être expulsée de l'Alliance atlantique à la suite de l'opération Source de paix déclenchée en Syrie le 9 octobre, a indiqué Deutsche Welle, se référant à un sondage de YouGov.

L’enquête, réalisée du 25 au 28 octobre auprès de quelque 2.000 adultes, a révélé que 58% d’entre eux estimaient nécessaire d’expulser la Turquie de l'Otan, alors que seulement 18% étaient contre une telle démarche.

En outre, les Allemands soutiennent largement les sanctions économiques à l’encontre de la Turquie, avec un taux de 61% parmi les personnes interrogées, tandis que 69% sont favorables à une interdiction totale des exportations d’armes.

Aucun mécanisme prévu

Trois jours après que la Turquie a lancé, le 9 octobre dernier, son opération Source de paix en Syrie, l’Allemagne et la France ont annoncé suspendre la vente d'armements «susceptibles d'être utilisés» par Ankara dans le cadre de son opération militaire dans le nord-est de la Syrie. D’autres pays ont également pris une telle décision.

Deutsche Welle ajoute dans ce contexte que la charte de l'Otan permet à un membre de l’organisation de la quitter, mais qu’aucun mécanisme ne précise comment un pays peut en être expulsé.

Dossier:
Opération turque dans le nord-est de la Syrie (135)

Lire aussi:

Macron préparerait déjà l’après-confinement, avec de grandes annonces en juillet
Trump réagit à l’envoi de matériel médical par la France à l’Iran
Le coronavirus fera-t-il de la Chine le nouveau maître du monde?
Diminution du nombre de personnes en soins intensifs en France, une première depuis le début de l'épidémie
Tags:
Ankara, opération militaire, exportations, sanctions, France, Syrie, commerce d'armes, enquête, opération Source de paix (2019), OTAN, Deutsche Welle, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook