International
URL courte
11149
S'abonner

Se plaignant du peu d’attention que les médias accordent à l’opération ayant éliminé le numéro un de Daech*, Donald Trump s’est comparé au chien ayant joué un rôle prépondérant dans cette attaque et ayant davantage intéressé la presse que le Président américain lui-même.

S’exprimant dans une salle bondée à Tupelo, dans l’État conservateur du Mississippi, Donald Trump a mentionné dans son discours le chien Conan, qui a participé au raid américain ayant mené à la mort du numéro un de Daech* Abou Bakr al-Baghdadi.

Selon le Président américain, les médias ne prêtent pas assez attention à cette opération militaire, alors que si un tel événement s’était produit sous la présidence de Barack Obama, la couverture de cette histoire «aurait duré encore sept mois».

«Avec moi [les médias, ndlr] ne veulent même pas le faire, ils l’ont simplement ignoré. En fait, je suis heureux que le chien Conan ait reçu plus d'attention que moi», a indiqué le Président américain, en évoquant beaucoup de publications positives concernant l’animal.

Selon le Pentagone, le chien a été blessé par les câbles électriques mis à nu par la détonation dans le tunnel où le terroriste s'est fait exploser. Les militaires assurent que l’animal se rétablit.

Chien «héros»

Mardi 29 octobre, Donald Trump a publié sur son compte Twitter une photo du chien de l’armée américaine qui a joué un rôle dans l’assaut contre le leader de Daech*. Son nom a été révélé un peu plus tard.

Le Président a également invité le chien à la Maison-Blanche pour la semaine prochaine.

«Conan quittera le Moyen-Orient pour la Maison-Blanche dans le courant de la semaine prochaine », a écrit sur Twitter le 45e Président des États-Unis.

Opération américaine contre al-Baghdadi

Le 27 octobre, Donald Trump a annoncé la mort du chef de Daech* durant une opération américaine dans le gouvernorat d’Idlib, en Syrie. D’après le Président américain, le terroriste a cherché à se cacher dans un tunnel mais, constatant que celui-ci se terminait par une impasse, il a actionné sa ceinture d’explosifs. L’agence de propagande de Daech* a confirmé la mort d’al-Baghdadi, précisant qu’Abou Ibrahim al-Hachimi al-Qoraïchi avait été nommé à sa succession.

Par la suite, Bachar el-Assad a émis des doutes quant à la mort du chef terroriste et au fait que l’opération d’élimination avait vraiment eu lieu, car Washington n’en a pas encore fourni de preuves.

 

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
«Impensable d'avancer»: la France passe l’éponge sur l’accord de libre-échange entre l’UE et l’Australie
«Contrat du siècle»: après les rodomontades macronistes, le temps de la sortie de l’Otan?
La France obtient le soutien des Européens face à Washington
Tags:
Syrie, Daech, Abou Bakr al-Baghdadi, décès, Donald Trump, chiens, président, opération, raid
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook