Ecoutez Radio Sputnik
    Evo Morales

    L’avion du Président bolivien aurait demandé un plan de vol au-dessus de l’Argentine

    © AP Photo / DADO GALDIERI
    International
    URL courte
    8426
    S'abonner

    Ce dimanche après-midi, l’avion du Président bolivien, Evo Morales, a quitté l’aéroport international El Alto, écrit le site Pagina 7 qui, se référant à l'Armée de l'air argentine, précise que l’avion a demandé un plan de vol pour l'utilisation de l'espace aérien argentin. D'après certaines informations, l'avion n' a pas quitté le pays.

    Le site Pagina 7 a publié ce dimanche 10 novembre une vidéo qui montre, selon lui, le décollage de l’avion du Président bolivien, Evo Morales, depuis l’aéroport international El Alto.

    Toujours selon le site, qui cite l'Armée de l'air argentine, l'appareil présidentiel a demandé un plan de vol pour l'utilisation de l'espace aérien argentin.

    Selon certaines informations, l'avion présidentiel aurait atterri à l'aéroport de la ville de Chimore, dans le département bolivien de Cochabamba.

    Situation en Bolivie

    Rappelons qu'après trois semaines de protestations contre la réélection d’Evo Morales, le commandant en chef de l'armée bolivienne, le général Williams Kaliman, a demandé ce dimanche 10 novembre au Président de démissionner «pour le bien de la Bolivie».

    Plus tôt dans la journée de dimanche, le Président Morales avait annoncé la tenue du nouveau scrutin et ce, alors que des protestations se déroulent dans le pays et après que l’Organisation des États américains (OEA) a publié son rapport dans lequel elle constate que des fraudes avaient été commises lors de l'élection précédente. Dans les heures qui ont suivi cette annonce, l'opposition a appelé à son départ.

    Les protestations en Bolivie ont éclaté le 20 octobre et se poursuivent depuis ce jour et ce, après la publication des résultats de la présidentielle. Selon les données du Tribunal électoral suprême, c’est Morales qui a remporté le scrutin dès le premier tour. Toutefois, son principal rival Carlos Mesa a refusé d'en reconnaître les résultats.

     

    Tags:
    Evo Morales, Bolivie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik