Ecoutez Radio Sputnik
     al-Baghdadi (image d'archive)

    Un ministre turc dévoile comment Ankara a contribué à la mort d’al-Baghdadi

    © AP Photo / Manish Swarup
    International
    URL courte
    10199
    S'abonner

    L’élimination du chef de Daech* par les États-Unis a été rendue possible après que la Turquie a arrêté l’un de ses proches, qui a dévoilé son emplacement, a déclaré le chef de la diplomatie turque.

    Abou Bakr al-Baghdadi, dont la mort a été annoncée par le Président des États-Unis le 27 octobre, a été dénoncé par un de ses proches, a indiqué le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu.

    «Nous avons capturé Ithavi, homme proche d’al-Baghdadi, et l’avons remis à l’Irak. C’est lui qui a montré où se trouvait le chef des terroristes», a-t-il déclaré, cité par le quotidien Cumhuriyet.

    La femme d'al-Baghdadi arrêtée

    Mercredi 6 octobre, le Président Recep Tayyip Erdogan avait déclaré que les forces de sécurité turques avaient arrêté la femme d'Abou Bakr al-Baghdadi, ainsi que son beau-frère. La veille de cette déclaration, le directeur de la communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, avait confirmé l’arrestation de Rasmiya Awad, sœur aînée du chef de Daech*.

    Le Président Trump a affirmé le 27 octobre qu'al-Baghdadi avait été éliminé lors d’un raid américain dans le gouvernorat syrien d'Idlib. Daech* a par la suite confirmé la mort de son chef et nommé son successeur, Abou Ibrahim al-Hachimi al-Qourachi.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Il n'y a eu «aucune excuse»: le journaliste turc blessé à l’œil le 5 décembre par la police témoigne
    La Turquie évoque une fermeture de la base d'Incirlik en réponse aux sanctions US contre les S-400
    Pour Merkel, Poutine est le «vainqueur» du sommet Normandie à Paris
    Tags:
    Ankara, Turquie, Abou Bakr al-Baghdadi
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik