Ecoutez Radio Sputnik
    Une Mazda MX-5 présentée lors du mondial de l'automobile de Paris 2014.

    La Mazda MX-5 n’a pas pris une ride sur sa carrosserie malgré son 30e anniversaire - images

    © CC BY-SA 3.0 / Thesupermat
    International
    URL courte
    1142
    S'abonner

    C’est le trentième anniversaire de ce véhicule qui s’est offert une robe orange pour cette date importante. En 1989, la Mazda MX-5 a fait un tabac au salon de Chicago et n’a connu que quelques modifications depuis lors.

    De couleur orange, le roadster japonais Mazda MX-5 fête son 30e anniversaire. Le constructeur s’était inspiré du roadster britannique Triumph Spitfire et d’autres modèles dont le Spider d’Alfa Romeo.

    Enfin, il avait décidé de créer un type de voiture sujette à l’époque plutôt à l’extinction chez les constructeurs mondiaux, sauf Alfa Romeo, indique la Tribune de Genève. Et voilà une sensation au salon de Chicago en février 1989.

    Après plusieurs esquisses, la production a démarré dans l’usine d’Hiroshima. Sur le Vieux Continent, le roadster, appelé MX-5, a vu le jour au salon de Genève cette même année. Aux États-Unis, il s’est vu commercialisé sous le nom de Mazda Miata.

    Les transformations que la voiture a subies depuis sa «naissance» ont été minimales, il faut surtout noter la forme des phares qui étaient rétractables dans un premier temps. En 2006, le toit a été modifié: il sera en dur et se rétractera électriquement, rappelle la Tribune de Genève.

    La Mazda MX-5 est dotée d’un moteur de 184 ch et est conduite par une boîte manuelle à six rapports. La formule du succès du véhicule repose sur un compromis entre le confort et la force, souligne le quotidien.

    Lire aussi:

    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    De minuscules «koalas» trouvés sur les coussinets de chiens envahissent la Toile – photos
    Incident en coulisses de Miss France: une candidate évacuée de la scène en larmes
    Tags:
    anniversaire, véhicule, Mazda
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik