International
URL courte
421017
S'abonner

L’Iran a utilisé le chaos persistant en Irak pour y «créer un arsenal caché de missiles balistiques à courte portée», annoncent des médias américains, se référant à des sources au sein des services de renseignement et du Pentagone. Deux politologues iraniens réfléchissent sur l’objectif de ce genre de publications au micro de Sputnik.

Selon des responsables américains du renseignement et de l’armée cités par le New York Times, l’Iran a pu transférer et cacher ses missiles balistiques à courte portée en Irak grâce au concours des milices chiites irakiennes fidèles à Téhéran. Se référant aux mêmes sources, CNN rapporte à son tour que Washington craint que ces missiles ne soient employés contre les forces des États-Unis déployées dans la région.

Des stocks de missiles iraniens en Irak?

«Ce genre de publications dans les médias américains n’ont absolument rien à voir avec la réalité. Leur objectif consiste notamment à promouvoir la stratégie d'iranophobie dans l’espace médiatique», a déclaré à Sputnik le député Alaeddin Boroujerdi, ancien président de la commission de la Politique étrangère et de la Sécurité nationale au parlement iranien.

Et de rappeler que l’Irak possédait lui-même un important arsenal militaire et n’avait par conséquent pas besoin de livraisons d’armements, notamment de missiles balistiques à courte portée, d’Iran.

«D’autre part, l’Iran n’aspire guère à créer ses stocks de missiles en Irak», a relevé le parlementaire, commentant les allégations du New York Times, selon lesquelles l’Iran tire profit des troubles et des protestations en Irak.

Les USA à l’origine de la crise et des émeutes en Irak

Pour lui, ce sont les Américains eux-mêmes qui sont la cause première de l’insécurité dans la région, y compris en Irak.
«La principale cause de la crise et des émeutes en Irak, ce sont les États-Unis et leurs alliés en Europe et dans la région. […] Ce sont les Américains qui ont créé, à force d’immenses investissements, cette dangereuse organisation terroriste massive qu’est Daech*, en déclenchant ainsi une crise en Irak», a détaillé M.Boroujerdi.

Il souligne en même temps que la politique de Téhéran vise à maintenir la paix et la sécurité en Irak, car cela contribuera également à la paix et à la sécurité en Iran.

«Toutes ces publications mensongères dans les médias américains ne servent qu’à aggraver le chaos et les désordres dans la région», a résumé l’ancien président de la commission de la Politique étrangère et de la Sécurité nationale au parlement iranien.

Un autre interlocuteur de Sputnik, Seyed Hadi Afghahi, spécialiste du Proche-Orient et ancien diplomate iranien à Beyrouth, a qualifié de bluff toutes ces allégations des médias aux États-Unis.

«Si l’Iran décide un jour de détruire des sites américains dans la région [les États-Unis ont 48 bases militaires au Proche-Orient, ndlr], il a pour cela des missiles à courte, à moyenne et à longue portée [jusqu’à 2.000 km, ndlr]. Par conséquent, il n’a pas besoin pour cela de déplacer ces missiles où que ce soit», a résumé l’expert.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Une pitbull enceinte se lance dans un combat mortel avec un cobra pour sauver ses maîtres – vidéo
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Tags:
Proche-Orient, missiles, Daech, États-Unis, Irak, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook