International
URL courte
Gazoduc Nord Stream 2 (273)
243229
S'abonner

Un expert allemand a mis en garde contre l’adoption par Washington de sanctions visant les entreprises ayant trait au projet Nord Stream 2. Selon lui, elles risquent de nuire à la souveraineté de l’UE mais aussi de détériorer les relations transatlantiques.

L’imposition par les États-Unis de sanctions contre le gazoduc Nord Stream 2 portera un coup direct à la souveraineté de l’Union européenne, a déclaré à Sputnik le président de l’Association des entreprises allemandes d'Europe orientale (OAOEV) Oliver Hermes.

Ces mesures provoqueront une croissance des prix des hydrocarbures pour les Européens et nuiront aux projets américains en Europe, affirme-t-il.

«Si ces sanctions entrent en vigueur, cela portera un coup à la souveraineté de l’Union européenne et sera un signal fatal pour les efforts de paix déployés par Paris», a indiqué l’expert.

Les relations transatlantiques en danger

Les mesures restrictives réduiront aussi à néant le processus de négociations entre la Russie et l’Ukraine sur le transit de gaz relancé «après des années d’inaction» lors du récent sommet au format Normandie à Paris.

Toutes les autorisations requises ont été obtenues pour la construction du gazoduc Nord Stream 2, c’est pourquoi les démarches des États-Unis peuvent constituer un acte plus qu’inamical qui détériorera les relations transatlantiques, a également déclaré M.Hermes.

Sanctions anti-gazoduc

La Commission des forces armées de la Chambre des représentants et le Comité des forces armées du Sénat américain ont adopté le budget défense pour l’année fiscale 2020. Il prévoit notamment des sanctions contre les gazoducs Nord Stream 2 et Turkish Stream dans le cadre des mesures visant à contenir la Russie, sous prétexte de «protection» de la sécurité énergétique européenne.

Le projet Nord Stream 2 prévoit la construction de deux conduites d'une capacité de 55 milliards de mètres cubes de gaz par an reliant le littoral russe à l'Allemagne via la mer Baltique. Il a été mis au point par la société russe Gazprom, en coopération avec les entreprises européennes Engie, OMV, Shell, Uniper et Wintershall.

Le Turkish Stream doit être lancé le 8 janvier prochain et relier le Sud de la Russie via la mer Noire à la partie européenne de la Turquie.

Dossier:
Gazoduc Nord Stream 2 (273)

Lire aussi:

Interpellé à 249 km/h sur l'autoroute, il explique être prêt à tout pour respecter le couvre-feu
«Pas que ça à faire»: un policier traîné sur plusieurs mètres par un automobiliste à Agen
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Tags:
gazoduc, Allemagne, Oliver Hermes, États-Unis, UE, Nord Stream 2, sanctions
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook